lundi, juillet 15, 2024
National

Énergies renouvelables: le Maroc veut aller "plus loin et plus vite"

Énergies renouvelables: le Royaume du Maroc veut aller « plus loin et plus vite »




Le Maroc veut « accélérer le processus de la transition énergétique pour installer le Maroc dans la croissance verte ». Lors d’une rencontre virtuelle, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a présenté son avis.




Intitulé “Accélérer la transition énergétique pour installer le Maroc dans la croissance verte”, cet avis énergétique renseigne sur les aspects relatifs à une mutation responsable des modes de production et de consommation d’énergie ainsi que des externalités socioéconomiques et environnementales de cette mutation.
Le président du CESE, Ahmed Reda Chami, est persuadé que le Maroc peut se positionner comme « un champion du monde » dans le domaine des énergies renouvelables grâce à son potentiel éolien et solaire “exceptionnel”. Pour ce faire, il appelle à la mobilisation des parties prenantes.




« Il s’agit maintenant d’aller plus loin et plus vite », a souligné le président du CESE, avant de mettre en avant les retombées “extrêmement positives” de l’accélération de la transition énergétique. « D’abord, notre dépendance énergétique va vraiment baisser » pour atteindre un taux qui peut aller jusqu’à 17% en 2050, a-t-il relevé.
Le pouvoir d’achat du citoyen va augmenter parce que l’électricité sera moins chère, au moment où la compétitivité des entreprises surtout industrielles va être renforcée, a ajouté le président du CESE. Prenant la parole, Abdellah Mouttaqi, rapporteur de la thématique de la transition énergétique, a appelé à la mise en place d’une nouvelle stratégie.




Une nouvelle stratégie pour accélérer la transition énergétique et installer le Maroc dans la croissance verte, laquelle passe par « une révision de la gouvernance du secteur notamment celui de l’électricité et hydrocarbure ».
À l’en croire, cette stratégie doit être basée sur la valorisation du potentiel de l’efficacité énergétique, de la production décentralisée et de la digitalisation.
Toutes ces nouvelles orientations et bien d’autres vont ériger le Maroc en tant que fournisseur bien positionné capable d’exporter de l’électricité verte vers ses partenaires européens, a ajouté M. Mouttaqi.




À lire aussi:

Les investissements du Maroc dans les énergies renouvelables cités en exemple par l’ONU





Des chercheurs marocains créent un panneau solaire bifacial pour produire plus d’électricité





Initiative “Mission écologique”: le Maroc distingué à Genève avec 4 autres pays





L’ambition du Maroc de compter encore plus sur l’échiquier géo-économique international