dimanche, mai 26, 2024
NationalSociété

Confinement: des drones contre les soirées entre voisins sur les terrasses

Confinement: des drones contre les soirées entre voisins sur les terrasses




En vue d’assurer le strict respect du confinement, surtout en cette période de ramadan, les services du ministère de l’Intérieur et de sécurité ont mis tous les moyens de leur côté. Pour la surveillance des terrasses d’immeubles, des drones ont été appelés en renfort.
Dans la préfecture de Skhirat-Témara, qui a enregistré jusqu’ici 89 cas confirmés de contamination au Covid-19, dont 43 guéris et 1 décès, les restrictions afférentes à l’état d’urgence sanitaire sont grosso modo bien respectées par la population locale, malgré quelques violations commises par certains «rebelles» au confinement.




Cependant, comme le rapporte le quotidien Al Akhbar dans son édition du mardi 28 avril, les autorités locales et les forces de l’ordre ont récemment rédoublé d’efforts et pris de nouvelles mesures pour garantir le respect du confinement et éviter la propagation du coronavirus.
En effet, le mois de ramadan étant traditionnellement connu pour être un mois de veillées et de virées nocturnes, le gouverneur de Skhirat-Témara, Youssef Draiss, a tenu une réunion élargie à toutes les autorités administratives et sécuritaires locales en vue de lancer un système de surveillance par drones pour faire respecter l’état d’urgence sanitaire.




Ces caméras volantes, largement utilisées par les forces de sécurité à travers les grandes villes du royaume, seront d’autant plus efficaces et dissuasives que la préfecture de Skhirat-Témara est difficile à contrôler, vu la densité et le vaste éparpillement des blocs d’habitations. Sa couverture par les patrouilles, à pied ou motorisées, est donc insuffisante.
Pour éviter les rassemblements nocturnes sur les terrasses d’immeubles, où certains habitants organisent des soirées entre voisins ou improvisent des mosquées haut perchées en organisant des prières collectives (Tarawih surtout), les autorités locales ont donc décidé d’utiliser des drones dont les caméras transmettent les images en temps réel.




Les mouvements et rassemblements interdits sont ainsi immédiatement repérés par les patrouilles, qui peuvent intervenir en quelques minutes.
Même les lieux les plus difficiles d’accès, comme les bidonvilles, sont placés sous l’œil de ces drones. Al Akhbar rappelle qu’à la veille du premier jour de ramadan, le ministère de l’Intérieur, tout en fixant un nouvel horaire pour l’état d’urgence sanitaire qui passe de 19h à 5 h du matin, a pris des mesures fermes pour faire respecter un confinement strict, interdisant toute sortie nocturne des citoyens après le ftour. Ainsi vont les nuits du ramadan à l’ère du coronavirus.




À lire aussi:

Comment certains détournent le confinement au Maroc en cette période de ramadan






Maroc: Interdiction du déplacement nocturne à compter du 1er Ramadan entre 19H00 à 05H00






Les autorités plus pointilleuses concernant les autorisations de circulation entre les villes





État d’urgence sanitaire au Maroc: ce qu’il faut savoir sur les possibilités de déplacement





Les autorités publiques appellent les citoyens à limiter leurs déplacements