lundi, juillet 15, 2024
International

Le Maroc exporte moins de légumes… les prix flambent en France

En France, les prix des fruits et légumes ont connu une hausse sans précédent. Et pour cause…




Confinement, moins d’offres, plus de demandes, manque de main d’œuvre, importations limitées, baisse de la production, difficulté à écouler les productions … sont autant de raisons qui expliquent la flambée des prix des fruits et légumes en cette période où le coronavirus touche durement la France.
Selon Sébastien Heraud, producteur à Lamonzie-Saint-Martin en Dordogne, également président régional d’Interfel en Nouvelle Aquitaine, il y a un besoin de main-d’œuvre dans les exploitations (plus de saisonniers des pays du sud de l’Europe). Il évoque également une baisse de l’offre en raison du confinement de ces pays.
Le producteur affirmera que les importations venant d’Espagne et du Maroc sont davantage limitées, entraînant des pertes sur les exploitations.




« Ils ont le même problème que nous ; qu’il s’agisse du personnel, des ramassages », explique-t-il. « Le brocoli espagnol qu’on achetait sur les étals trois euros il y a trois semaines, on le trouve aujourd’hui à six euros ! », fait-il savoir, ajoutant que c’est pareil pour la production française.
Un chou-fleur « prince de Bretagne » coûte deux fois plus cher. Le tableau n’est pas pour autant complètement sombre. Jean Hugues Belland, opérateur de Gros au Marché d’intérêt national (MIN) de Brienne à Bordeaux, s’en sort mieux. « Nous, nous fonctionnons très bien et nous avons de fortes progressions.
Il y a eu un basculement des consommateurs sur les réseaux de détail, les produits locaux et pour nous, cela compense la fermeture des marchés », confie-t-il à Franceinfo.




À lire aussi:

Plusieurs états font pression sur le Maroc pour pouvoir importer rapidement des fruits et légumes





Europe: la pandémie fait flamber le prix du cannabis marocain





(Photos) Après la baisse du prix des masques au Maroc, des Français expriment leur colère





Prix et qualité des produits alimentaires: plus de 60 infractions enregistrées à Marrakech





Les mesures d’urgence pour sauver le pouvoir d’achat au Maroc