mercredi, juin 12, 2024
EconomieInternationalNational

Royaume-Uni : le commerce au Sahara marocain est légal

ROYAUME-UNI : LE COMMERCE AU SAHARA ATLANTIQUE MAROCAIN EST LÉGAL

Le gouvernement britannique confirme la légalité des activités commerciales au Sahara occidental marocain

L’activité économique au Sahara atlantique marocain a été discutée à la Chambre des Communes britannique suite à une interrogation d’un député du parti travailliste. Dans sa réponse, le gouvernement britannique a exprimé sa perspective selon laquelle il ne considère pas le commerce dans cette région comme étant en violation de la loi. Selon le gouvernement britannique, l’activité commerciale au Sahara occidental marocain est « parfaitement légale »

Une nouvelle déception pour l’Algérie et ses partisans du mouvement séparatiste du Polisario s’est produite en Grande-Bretagne. En réponse à une question écrite posée par un député travailliste, Lloyd Russell-Moyle, concernant le soutien du gouvernement britannique à la création d’un Conseil des Nations Unies pour les ressources naturelles au Sahara marocain, le gouvernement dirigé par Rishie Sunak a réitéré une position déjà exprimée par la justice britannique. La Grande-Bretagne estime que les échanges commerciaux avec le Maroc, y compris dans son Sahara atlantique, sont parfaitement légitimes.

Le sous-secrétaire d’État au ministère des Affaires étrangères, du Commonwealth et du Développement, David Rutley, a répondu en déclarant : « Nous considérons que l’activité commerciale au Sahara occidental n’est pas illégale, à condition qu’elle respecte les intérêts du peuple sahraoui. » Il a également souligné que le Royaume-Uni continuait de soutenir les efforts de l’ONU, ainsi que le travail de Staffan de Mistura en tant qu’envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU au Sahara.

Le gouvernement britannique a également réaffirmé son engagement en faveur d’une participation constructive au processus politique et de suivi des progrès réalisés dans ce dossier. Cette position soutient la légitimité marocaine et l’intégrité territoriale du pays en considérant le Sahara atlantique comme une partie intégrante du Maroc sur le plan commercial, tout en soutenant le processus politique, aligné sur les positions marocaines et celles de l’ONU. Comme la France, le Royaume-Uni a fait une reconnaissance économique.

Cette réponse britannique fait écho à une décision de justice datant de mai 2023, dans laquelle la Cour d’appel de Londres avait rejeté une demande d’annulation de l’accord d’association entre le Maroc et le Royaume-Uni de 2019, qui traitait les produits du Sahara marocain comme n’importe quel autre produit en provenance du royaume.

Les partisans du groupe séparatiste qui se fait appeler « polisario » (créé, soutenu, financé, armé et hébergé par l’Algérie) via l’ONG Western Sahara Resources Watch, avaient probablement espéré une victoire similaire à celle en cours devant la justice européenne. Cependant, la décision britannique a donné raison au Maroc et à sa souveraineté.

De nombreux membres du Parlement britannique commencent à exprimer leur mécontentement face à cette situation, exigeant que leur gouvernement aille au-delà de la reconnaissance économique et reconnaisse diplomatiquement la marocanité du Sahara atlantique, à l’instar des États-Unis. Ils estiment que le Royaume-Uni, n’étant plus membre de l’Union européenne, a désormais une totale indépendance pour prendre des décisions politiques souveraines.

En janvier, le député conservateur Liam Fox a déclaré : « Nous devons soutenir pleinement le Maroc et reconnaître sa souveraineté sur son Sahara (atlantique) », soulignant les avantages économiques et l’amélioration des relations bilatérales, ainsi que leur importance pour la stabilité régionale et la sécurité. Cette position est partagée par Daniel Hannan, membre de la Chambre des Lords, qui appelle également à reconnaître la pleine souveraineté du Maroc sur son Sahara atlantique (ou occidental) et à renforcer les liens commerciaux entre les deux pays.

Auparavant, Robert Kimbell, leader du parti Time, et Stuart Polak, membre de la Chambre des Lords, avaient également appelé à une reconnaissance claire de la souveraineté du Maroc sur son Sahara occidental (ou atlantique).

Il convient de rappeler que le Royaume-Uni a exprimé sa reconnaissance des efforts sérieux du Maroc pour progresser vers une résolution du conflit artificiel (entretenu par l’Algérie) autour du Sahara atlantique marocain, comme le témoigne la Déclaration Conjointe adoptée à l’issue de la 4ème session du Dialogue Stratégique entre le Royaume du Maroc et le Royaume-Uni en mai 2023.

En juillet 2023, une importante délégation d’investisseurs britanniques a visité Dakhla pour explorer les opportunités d’investissement dans la région. Parmi les projets envisagés, le groupe Oblin envisage la production d’hydrogène vert et d’ammoniac, avec la création potentielle de 5 000 emplois.