lundi, avril 22, 2024
InternationalNational

Le président argentin invité à effectuer une visite officielle au Maroc

LE PRÉSIDENT ARGENTIN INVITÉ À EFFECTUER UNE VISITE OFFICIELLE AU MAROC

Le président argentin Javier Milei a récemment reçu une invitation officielle du Maroc, transmise par l’ambassadeur marocain à Buenos Aires, Faris Yassir, pour effectuer une visite officielle dans le pays. Élu en novembre 2023 et connu pour son admiration envers l’ancien président américain Donald Trump, Javier Milei pourrait envisager de suivre les traces de ce dernier en reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental.

Cette invitation, délivrée dans un contexte de renforcement des relations bilatérales, témoigne de l’importance accordée par les deux nations à leur coopération mutuelle.

L’annonce de cette invitation a été faite suite à une réunion entre Faris Yassir et Martín Menem, président de la Chambre des députés argentine, où ils ont discuté des moyens de renforcer les liens parlementaires et d’encourager les échanges entre les deux pays. Faris Yassir a souligné que Javier Milei serait honoré de visiter le Royaume du Maroc dans le cadre de ces efforts de rapprochement.

La relation économique entre le Maroc et l’Argentine est également en plein essor, avec des échanges commerciaux qui ont atteint près de 1,492,2 millions de dollars en 2022. Le Maroc, en tant que premier exportateur d’engrais vers l’Argentine, joue un rôle crucial dans l’approvisionnement du pays en produits agricoles. De plus, des opportunités de coopération triangulaire avec d’autres nations africaines sont envisagées, en particulier dans le domaine de l’agriculture.

En ce qui concerne les échanges commerciaux, les principaux produits argentins exportés vers le Maroc comprennent le blé, l’huile, la farine de soja et les crevettes congelées, illustrant la diversité des relations économiques entre les deux pays.

Sur le plan politique, l’Argentine n’a jamais reconnu les revendications du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » ni la pseudo-République arabe sahraouie démocratique (RASD). En envisageant de soutenir la souveraineté marocaine sur son Sahara occidental, l’Argentine emboîterait le pas à d’autres acteurs internationaux influents, notamment les États-Unis.

Dans cette perspective, le président argentin Javier Milei pourrait suivre l’exemple de son prédécesseur, l’ancien président argentin Federico Ramón Puerta, qui a déjà exprimé son soutien au Maroc dans sa quête de reconnaissance de ses droits historiques dans la région du Sahara marocain lors d’une interview accordée à Medi1 TV. Ce geste renforcerait non seulement les liens entre l’Argentine et le Maroc, mais aussi la position de l’Argentine sur la scène internationale en tant que partenaire fiable et engagé dans la promotion de la paix et de la coopération régionale.