lundi, avril 22, 2024
InternationalNational

Sahara marocain: l’Espagne réaffirme son soutien au Maroc

SAHARA MAROCAIN : L’ESPAGNE RÉAFFIRME SON SOUTIEN AU MAROC

Après l’annulation abrupte de la visite prévue du ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, à Alger, le gouvernement espagnol a réagi vigoureusement, intensifiant les tensions avec le régime algérien sur la question du Sahara occidental marocain.

Le motif invoqué par le régime algérien pour justifier le report de la rencontre entre le président algérien et le ministre espagnol était un prétendu « problème d’agenda ». Cette rencontre devait pourtant marquer un tournant dans les relations bilatérales, après une période tendue durant laquelle les deux pays ont connu une crise diplomatique prolongée de plus d’un an et demi, qui n’a abouti à rien pour l’Algérie malgré ses actes hostiles.

Cependant, en réponse à cette annulation de dernière minute, José Manuel Albares a tout simplement décidé de ne pas se rendre en Algérie. Cette volte-face du régime algérien, survenue juste avant le déplacement prévu du diplomate espagnol, a suscité des interrogations sur les réelles motivations derrière cette décision.

L’Algérie avait cru percevoir un changement de ton de la part de l’Espagne concernant le Sahara, notamment à travers les propos du Premier ministre espagnol, Pedro Sánchez Pérez-Castejón,, lors de son discours à l’ONU. Cependant, le régime algérien a réinterprété ces déclarations comme un recul de la position historique de l’Espagne sur la question, alors qu’il soutient le plan d’autonomie marocain comme la seule voie de résolution du conflit artificiel. De plus, le fait que José Manuel Albares ait récemment été à Abu Dhabi, capitale des Émirats arabes unis, pays actuellement très mal vu par l’Algérie depuis des années (voire diabolisé dans les médias officiels algériens), a contribué au refus de sa visite par le président algérien.

Face à cette situation, un député indépendantiste basque pro-polisario a tenté de mettre en difficulté le gouvernement espagnol en l’accusant de violer le droit international en soutenant le plan d’autonomie marocain. Cependant, le gouvernement espagnol n’a pas cédé aux pressions et a réaffirmé publiquement son soutien au plan d’autonomie marocain pour le Sahara, qu’il considère comme la seule solution crédible et conforme au droit international.

Dans sa réponse sans ambiguïté rendue publique le 12 février, le gouvernement espagnol a précisé que son soutien au plan marocain d’autonomie au Sahara occidental est en accord avec la légalité internationale. Le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a souligné que cette position avait été également exprimée lors de précédentes rencontres entre les dirigeants espagnols et marocains.

En résumé, malgré les tensions et les tentatives de déstabilisation, l’Espagne maintient fermement son soutien au plan d’autonomie marocain, sous souveraineté marocaine, pour résoudre le conflit du Sahara occidental marocain.