dimanche, mars 3, 2024
Faits diversNationalSociété

Kénitra : 3.825 comprimés psychotropes saisis

Spread the love

KÉNITRA: PLUS DE 3.800 COMPRIMÉS PSYCHOTROPES SAISIS, DEUX ARRESTATIONS

Le 3 février dernier, les forces de la préfecture de police de Kénitra ont procédé à l’interpellation de deux individus, soupçonnés d’être impliqués dans une affaire de trafic de drogue et de psychotropes. Cette action a été entreprise sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST).

Les deux suspects, âgés de 32 et 45 ans, ont été appréhendés au niveau d’un péage autoroutier situé près de la ville de Kénitra, juste après leur arrivée à bord d’un véhicule en provenance d’une ville du nord du Royaume. Les autorités ont agi rapidement pour intercepter les individus dès leur arrivée.

Lors des perquisitions effectuées dans le véhicule, les forces de l’ordre ont découvert en leur possession un total de 3 825 comprimés psychotropes. Cette saisie comprenait 600 comprimés de type «Ecstasy» et 3 225 comprimés de type «Rivotril», comme l’a indiqué une source sécuritaire.

Suite à cette opération, les prévenus ont été placés en garde à vue, à la disposition de l’enquête judiciaire dirigée par le Parquet compétent. L’objectif de cette enquête est de déterminer l’ensemble des actes criminels qui pourraient être reprochés aux suspects, ainsi que d’explorer les éventuelles ramifications de ce trafic de drogues et de produits psychotropes. Les autorités restent engagées à poursuivre leurs efforts pour lutter contre ce type d’activités illicites et pour garantir la sécurité publique.




LE DANGER DES DROGUES DE TYPE COMPRIMÉS PSYCHOTROPES (ECSTASY, RIVOTRIL)

Les drogues de type comprimés psychotropes, telles que l’Ecstasy et le Rivotril, présentent un danger sérieux pour la santé physique et mentale des individus qui les consomment. Voici quelques points clés concernant le danger associé à ces substances :

Effets sur la santé mentale : Les psychotropes agissent sur le système nerveux central, altérant la perception, les émotions et la cognition. L’Ecstasy, par exemple, est connu pour ses effets stimulants et hallucinogènes, tandis que le Rivotril est un médicament utilisé pour traiter l’anxiété et les troubles épileptiques. La consommation non médicale de ces substances peut entraîner des troubles mentaux graves, tels que l’anxiété, la dépression, voire des épisodes psychotiques.

Risques physiques : Les comprimés psychotropes peuvent avoir des effets néfastes sur la santé physique. L’Ecstasy, en particulier, peut provoquer une augmentation de la température corporelle (hyperthermie), une déshydratation, des problèmes cardiovasculaires et des convulsions. Le Rivotril, lorsqu’il est utilisé de manière abusive, peut également causer des problèmes respiratoires et cardiovasculaires.

Dépendance : La consommation régulière de ces substances peut entraîner une dépendance physique et psychologique. Les personnes qui en abusent peuvent développer une tolérance, nécessitant des doses de plus en plus élevées pour ressentir les mêmes effets, ce qui accroît le risque de dépendance.

Risques liés à la composition : Les comprimés psychotropes achetés sur le marché illicite peuvent contenir des substances toxiques et imprévisibles. La composition exacte de ces comprimés peut varier considérablement d’un lot à l’autre, augmentant le risque d’effets secondaires graves, voire mortels.

Impacts sociaux : La consommation de ces drogues peut avoir des répercussions sociales négatives, notamment des problèmes relationnels, des difficultés au travail ou à l’école, et une désintégration générale du bien-être social.

Il est crucial d’informer et de sensibiliser sur les dangers associés à la consommation de comprimés psychotropes, et de promouvoir des initiatives de prévention pour réduire les risques liés à l’usage de ces substances. La prévention, l’éducation et le soutien aux personnes en difficulté sont des éléments essentiels pour minimiser l’impact de ces drogues sur la santé individuelle et collective.