jeudi, février 29, 2024
Faits diversNational

Dounia Batma arrêtée pour purger sa peine de prison

Spread the love

LA CHANTEUSE DOUNIA BATMA ARRÊTÉE POUR PURGER SA PEINE DE 1 AN DE PRISON

En collaboration entre les services préfectoraux de la police judiciaire de Marrakech et ceux de la police judiciaire de Casablanca, la chanteuse Dounia Batma a été appréhendée dans la capitale économique. Elle sera incarcérée à la prison de l’Oudaya à Marrakech afin de purger la peine d’un an qui lui a été infligée.

La chanteuse Dounia Batma exécutera effectivement la peine d’un an de prison ferme qui lui a été imposée par la justice. Accusée notamment de chantage dans l’affaire connue sous le nom de « Hamza mon BB », elle a été arrêtée à Casablanca en coordination entre les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech et ceux de la police judiciaire de la capitale économique.

À la fin de décembre 2023, la Cour de cassation a rejeté le recours présenté par la défense de Dounia Batma, confirmant ainsi le jugement rendu en appel qui l’a condamnée à un an de prison ferme et à une amende de 10 000 dirhams. Ce jugement en appel incluait également une indemnisation en faveur de Saïda Charaf, qui avait accusé Dounia Batma de diffamation dans le cadre de l’affaire « Hamza mon BB ».

Ainsi, le jugement en appel est devenu définitif, et l’application de la peine contre Dounia Batma était une question de temps, rendant sa détention inévitable. La procédure d’exécution a été enclenchée après le transfert du dossier au parquet. Bien qu’il subsiste la possibilité pour la chanteuse de déposer un recours en révision, ce recours n’est pas suspensif quant à l’application de la peine. Elle a même essayé de faire appel au roi Mohammed VI pour tenter de remédier à sa situation judiciaire.

En 2021, Dounia Batma avait pris connaissance du verdict rendu à son encontre dans cette affaire. Elle faisait face à des accusations, notamment de complicité d’intrusion informatique et de participation volontaire à l’entrave de la circulation sur la voie publique. Après avoir été condamnée en première instance à huit mois de prison ferme, sa peine a été alourdie en appel.