mardi, mars 5, 2024
Faits diversSociété

(Vidéo) France : Jalil, 15 ans, éborgné par la police

Spread the love

(VIDÉO) FRANCE : JALIL, 15 ANS, ÉBORGNÉ PAR LA POLICE

Un jeune de 15 ans blessé à l’œil lors d’incidents en Essonne

Jalil, un jeune de 15 ans, a été victime d’une blessure grave à l’œil lors d’un incident survenu à Chilly-Mazarin, en Essonne, dans la nuit du 1er au 2 juillet. Cet événement faisait suite à des troubles qui ont éclaté en réaction à la mort tragique de Nahel, un autre adolescent âgé de 17 ans, tué lors d’un contrôle policier à Nanterre.

Une blessure choquante et une plainte déposée
Jalil se trouvait avec un groupe d’amis sur la place de la Libération lorsque des émeutes ont éclaté. Durant ces troubles, il a été touché au visage par ce qui semblait être un tir de mortier, selon les déclarations faites par les policiers aux secouristes sur place. Cependant, une fois à l’hôpital, les médecins ont révélé que sa blessure avait été causée par un tir de flashball, une arme non létale utilisée par les forces de l’ordre. Afin de faire la lumière sur cet incident troublant, la famille de Jalil a décidé de porter plainte auprès de l’IGPN (l’Inspection Générale de la Police Nationale, la « police des polices »), persuadée que le jeune homme a été touché par un tir provenant d’une arme de la police. La situation est d’autant plus préoccupante car l’impact du projectile a touché le cerveau de Jalil, manquant de peu de lui coûter la vie. Il a dû subir une opération d’urgence et est actuellement suivi par des médecins pour son traumatisme crânien et maxillo-facial.

Conséquences dévastatrices
Malheureusement, les conséquences de cet incident sont dévastatrices pour Jalil. En plus de la perte de son œil, il souffre de migraines constantes et de troubles du sommeil, ce qui affecte considérablement sa qualité de vie. De plus, en raison de la gravité de ses blessures, il a été déscolarisé depuis presque un an, ce qui compromet son avenir éducatif et professionnel.

Un témoignage bouleversant
La famille de Jalil est indignée par ce qui s’est passé et estime que la situation aurait pu être évitée, étant donné qu’il y avait un couvre-feu en vigueur dès 21h00 à Chilly-Mazarin, décrété par la maire de la ville, Rafika Rezgui. Ils considèrent que Jalil n’avait pas le droit de sortir à ce moment-là. Jalil lui-même est bouleversé par les événements. Il se souvient avoir entendu un bruit assourdissant, suivi d’un trou noir. Ses souvenirs sont fragmentés et il se sent désorienté. Il est convaincu de pouvoir identifier le ou les auteurs du tir de flashball et a déjà été entendu par les enquêteurs de l’Inspection Générale de la Police Nationale malgré son état de santé précaire.




Vers la guérison et la quête de justice
Cependant, la route vers la guérison et la justice est encore longue pour Jalil. Sa famille est préoccupée par les répercussions à long terme de cette blessure, tant sur sa santé physique que sur son bien-être psychologique. En septembre, il devrait recevoir une prothèse oculaire pour pallier la perte de son œil, mais les séquelles émotionnelles et les traumatismes restent présents.

Dans l’attente de la suite des événements, la famille de Jalil espère que la vérité émergera et que des mesures seront prises pour éviter que de tels incidents ne se reproduisent à l’avenir. Ils souhaitent également que Jalil puisse retrouver une vie normale malgré les épreuves auxquelles il est confronté.

En bref…
l’histoire tragique de Jalil, ce jeune de 15 ans blessé à l’œil lors des incidents à Chilly-Mazarin, en Essonne, met en lumière les conséquences dévastatrices que peuvent avoir les troubles civils impliquant les forces de l’ordre.

Sa blessure grave, causée par un tir de flashball, a non seulement bouleversé sa vie et celle de sa famille, mais elle soulève également des questions sur les méthodes de maintien de l’ordre et le respect des droits fondamentaux des citoyens.

La plainte déposée auprès de le « police des polices » est une étape cruciale vers la recherche de vérité et de justice pour Jalil et sa famille. Ils espèrent que cette enquête permettra de faire toute la lumière sur les circonstances de l’incident et de déterminer les responsabilités.

Au-delà de l’histoire personnelle de Jalil, cet événement suscite également des interrogations sur les pratiques policières et la nécessité de garantir la sécurité des jeunes lors des manifestations. Les autorités doivent revoir leurs protocoles pour éviter que de tels drames ne se reproduisent à l’avenir.

Enfin, la solidarité avec Jalil et sa famille est essentielle. Ils méritent un soutien continu dans leur quête de guérison et de justice, ainsi que dans la reconstruction de leur vie. Il est important que la société dans son ensemble reste vigilante pour protéger les droits et la sécurité de tous les citoyens.