mercredi, mai 29, 2024
Faits diversNationalSociété

Vente de carburant de mauvaise qualité: 2 condamnations

VENTE DE CARBURANT DE MAUVAISE QUALITÉ À CASABLANCA: DEUX SUSPECTS ONT ÉTÉ CONDAMNÉS

Deux personnes impliquées dans l’affaire de la distribution de carburant de mauvaise qualité à Casablanca, qui a causé d’importants dégâts à plusieurs voitures, ont été condamnées à des peines de prison ferme de 10 et 4 mois respectivement, marquant ainsi le premier verdict rendu dans cette affaire.

La Cour d’appel de Casablanca a prononcé une condamnation à l’encontre de deux transporteurs impliqués dans l’affaire de distribution de carburants de mauvaise qualité à Casablanca, qui avait causé des dégâts à plusieurs voitures en octobre 2022.

Le verdict a été rendu suite aux enquêtes menées par les autorités compétentes qui ont pu identifier les deux suspects grâce au système de traçabilité GPS intégré dans les camions-citernes de la société distributrice.

Selon une source proche du dossier, les deux individus, en chemin vers leur destination, s’arrêtaient dans un dépôt clandestin pour mélanger le carburant qu’ils transportaient avec d’autres produits afin de gagner en volume.

Ils ont ainsi distribué du carburant de mauvaise qualité, qui a été responsable de plusieurs pannes moteur de voitures.




Les automobilistes ont alerté les autorités et ont organisé un sit-in devant l’une des stations-service impliquées.

La députée Nadia Thami du Parti du progrès et du socialisme (PPS) a adressé une question écrite à la ministre de la Transition énergétique et du développement durable, Leila Benali, pour demander des éclaircissements sur la qualité des carburants distribués au Maroc et les procédures de contrôle en place pour garantir leur qualité.

Dans sa réponse, la ministre a confirmé qu’une quantité importante de carburant de mauvaise qualité a été vendue par deux stations-service à Casablanca, qui sont liées à une compagnie française.

Elle a également affirmé que la mauvaise qualité du carburant provient de la distribution locale et non de l’importation.

Suite à ces résultats, la ministre a transmis le dossier au parquet de Casablanca.

Les deux stations-service impliquées ont été mises en cause et reconnues coupables de distribution de carburant de mauvaise qualité.

Seuls ces deux établissements sur l’ensemble du réseau lié à la compagnie française ont été mis en cause.

Les transporteurs, qui ont été condamnés à 10 et 4 mois de prison ferme respectivement, étaient impliqués dans la fraude et ont été identifiés grâce à la technologie GPS de la société de distribution de carburant.