mercredi, mai 29, 2024
InternationalSociété

(Vidéo) Macron a reçu des fonds du fils de Kadhafi

AL-JAZEERA: EMMANUEL MACRON A REÇU DES FONDS DE SAÏF AL-ISLAM KADHAFI, FILS DU DÉFUNT LEADER MOUAMMAR KADHAFI

Un individu présenté comme un agent russe ayant travaillé en Libye a été mentionné dans l’émission d’enquête « Plus lourd est ce qui est caché » diffusée sur la chaîne qatarie Al-Jazeera. Selon ses affirmations, il détient des preuves que le président français Emmanuel Macron a reçu des fonds provenant de Saïf al-Islam Kadhafi, le fils de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.




Selon un récit présenté dans l’émission « Ma Khafia A3dam » sur la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera, le président français Emmanuel Macron aurait reçu des fonds libyens pour financer sa campagne électorale de 2017.

Cette information aurait été révélée par un agent russe nommé Maksim Shugaley, qui a travaillé en Libye pendant des années sous couverture de sociologue et qui est décrit comme un homme d’influence de Vladimir Poutine en Afrique.

Maksim Shugaley a été emprisonné pour espionnage en Libye pendant un an et demi avant d’être libéré.

En tant que directeur de campagne pour Saïf al-Islam Kadhafi, fils du défunt leader libyen Mouammar Kadhafi, Maksim Shugaley aurait été chargé de transmettre une communication de Saïf al-Islam Kadhafi à Moscou.

Dans cette communication, le fils de Mouammar Kadhafi aurait affirmé détenir des preuves accablantes contre des dirigeants et hommes politiques français, ukrainiens et américains.

Il aurait invité Moscou à réfléchir à la manière d’exploiter ces informations. Selon Maksim Shugaley, Saïf al-Islam Kadhafi aurait des preuves écrites confirmant que l’ancien président français Nicolas Sarkozy avait reçu des fonds de Mouammar Kadhafi.




Maksim Shugaley aurait également affirmé que, avec la médiation de Sarkozy, Emmanuel Macron aurait obtenu des financements libyens en 2017 par l’intermédiaire d’intermédiaires algériens.

Il aurait ajouté que Macron ressentirait aujourd’hui une grande gêne à propos de cette affaire.

Les propos attribués à Saïf al-Islam Kadhafi indiquent que les Kadhafi auraient également fait bénéficier de leurs largesses des personnalités ukrainiennes, comme l’ancienne Première ministre Loulia Tymochenko, ainsi que des personnalités américaines comme John Kerry, ancien secrétaire d’État.

Selon Maksim Shugaley, ces transactions auraient été dûment documentées et il existerait des preuves tangibles.

Il convient de rappeler que, lors de ses visites en Algérie en 2017 et en Tunisie en 2018, le président français Emmanuel Macron a reconnu la « dette très claire » de la France après l’intervention occidentale de 2011 en Libye, qu’il a qualifiée d’erreur.

Si les allégations rapportées par Maksim Shugaley se confirmaient, cela mettrait en lumière une nouvelle dimension du financement de la campagne présidentielle française de 2017 et pourrait avoir des conséquences politiques importantes pour le président Emmanuel Macron.




Voir vidéo à partir de la minute 40:00