jeudi, mai 30, 2024
InternationalNationalSociété

La stratégie antiterroriste du Maroc

STRATÉGIE ANTITERRORISTE DU MAROC: TROIS QUESTIONS AU SPÉCIALISTE AMÉRICAIN TOM SANDERSON

Dans le sillage des arrestations opérées récemment par les services de sécurité marocains d’extrémistes affiliés à Daech, le spécialiste américain réputé des questions géopolitiques et des dangers du terrorisme, Tom Sanderson, a accordé une interview à la MAP dans laquelle il met en avant l’efficacité de la stratégie marocaine multidimensionnelle de prévention et de lutte contre le terrorisme, le partenariat entre les Etats-Unis et le Maroc dans ce domaine ainsi que l’apport du Royaume au plan multilatéral comme l’un des “véritables pivots” de la lutte contre le terrorisme et de l’extrémisme violent dans le monde.

Tom Sanderson





1 -Les forces de sécurité marocaines viennent d’arrêter les auteurs présumés de l’homicide volontaire avec mutilation du corps d’un policier à Casablanca, qui sont affiliés à Daech. Quel regard portez-vous sur la stratégie de prévention et de lutte contre le terrorisme adoptée par le Maroc?

– Le Maroc aborde la lutte contre le terrorisme et la radicalisation de manière plus globale que la plupart des pays en alliant des mesures de sécurité, des partenariats internationaux et des programmes de lutte contre l’extrémisme violent pour contrer les facteurs socio-économiques conduisant à la radicalisation.

L’entourage régional du Maroc connaît de nombreux groupes extrémistes violents, ce qui fait de l’Institut Mohammed VI, basé à Rabat, un mécanisme important pour la formation des Imams et prédicateurs de toute l’Afrique de l’Ouest.

Cette stratégie multisectorielle est essentielle pour éroder l’attrait des idéologies extrémistes violentes, d’où le faible nombre d’incidents terroristes enregistrés au cours des dernières années au Maroc.




2 – Comment évaluez-vous le partenariat entre les Etats-Unis et le Maroc en matière de lutte contre le terrorisme?

– Le Maroc est l’un des principaux partenaires des États-Unis en matière anti-terroriste – une relation fondée sur le respect et la confiance, le partage de renseignements, des compétences et une amitié bilatérale vieille de plus de deux siècles.

L’approche du Maroc face au terrorisme comprend notamment l’action du très réputé Institut Mohammed VI de formation des imams, mourchidines et mourchidates à Rabat, où des imams de toute l’Afrique sont formés.

3- La lutte contre le terrorisme est devenue mondiale car les conséquences de ce phénomène se font sentir partout. Comment voyez-vous l’apport du Maroc au plan multilatéral?

– Le Maroc joue un rôle très important dans les organes multilatéraux de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, notamment en tant que coprésident du groupe de réflexion sur l’Afrique au sein de la Coalition mondiale pour vaincre Daech.

Le Maroc joue un rôle plus large dans la lutte contre l’extrémisme violent en servant de trait d’union aux plans politique, culturel et géographique entre l’Amérique du Nord, l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Les États-Unis bénéficient de la position du Maroc comme l’un des véritables pivots mondiaux de la lutte contre le terrorisme et de l’extrémisme violent.