dimanche, mai 19, 2024
EconomieInternationalNationalSociété

Le Maroc, plateforme sûre pour les entreprises espagnoles

LE MAROC, UNE PLATEFORME SÛRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES ESPAGNOLES (CHAKIB ALJ)

Le Maroc constitue une destination d’investissement fiable et une plateforme sûre pour le développement des entreprises, espagnoles en l’occurrence, a souligné, jeudi à Casablanca, le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj.




« Dans un contexte économique incertain où des changements s’opèrent tous les jours, le Maroc se présente aujourd’hui comme une destination d’investissement fiable et une plateforme sûre pour le développement des entreprises, espagnoles en l’occurrence », a dit le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj.

C’était lors d’une rencontre économique, organisée par la Confédération générale des entreprises du Maroc et le Conseil Economique Maroc – Espagne (CEMAES), avec une délégation d’entreprises des Iles Canaries, conduite par le Président du Gouvernement des Îles Canaries, Angel Victor Torres.

En plus des atouts du Royaume, notamment la stabilité politique et macroéconomique, une position géographique stratégique, un capital qualifié et des success stories sectorielles dans l’aéronautique et l’automobile, une nouvelle charte d’investissement vient d’être mise en place, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a-t-il rappelé.

Dotée d’une enveloppe de 51 milliards d’euros et visant la création de 500,000 emplois d’ici 2026, cette charte vient compléter les efforts déployés pour faciliter l’acte d’investir au Maroc, en s’appuyant sur un ensemble d’incitations financières, et non financières, accessibles à tous les investisseurs, qu’ils soient marocains ou étrangers, a expliqué M. Alj.

En parallèle du lancement de cette charte, plusieurs chantiers importants sont en cours de déploiement en faveur d’un climat des affaires compétitif et fluide, a-t-il fait savoir.

Aussi, le président de la CGEM a affirmé qu’une nouvelle dynamique a été impulsée lors du Forum d’affaires Maroc-Espagne, qui a eu lieu en février dernier à Rabat, en présence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et du Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, ouvrant la voie à un partenariat économique bilatéral concret, innovant et gagnant-gagnant.




« Je suis convaincu que les îles Canaries peuvent être au cœur de ce partenariat ! », a-t-il soutenu.

Et d’ajouter : « En tant que voisins géographiques et qu’économies complémentaires, le Maroc et les îles Canaries disposent d’atouts importants sur lesquels les deux pays peuvent capitaliser dans des secteurs stratégiques comme le tourisme, la pêche, l’agroalimentaire, la santé ou encore l’énergie renouvelable. Nous gagnerions à exploiter ce potentiel et à créer des projets à forte valeur ajoutée sur nos régions respectives ».

De son côté, le Co-président du conseil économique Maroc-Espagne (CEMAES), Adil Rais, a indiqué que les Îles Canaries constituent une région ayant des relations historiques avec le Sud du Maroc, notant que leur présence à cette rencontre témoigne de leur volonté de renforcer les liens déjà existants.

« J’attire l’attention sur l’importance des Îles Canaries pour le Maroc et l’importance des Îles Canaries pour le Sahara marocain », a-t-il fait valoir.

Après avoir présenté certains chiffres des indicateurs macroéconomiques du Royaume, M. Rais, a rappelé l’importance pour le Maroc, du renforcement des liens avec les Îles Canaries, en bâtissant une économie mutuellement bénéfique, ce qui consolidera les relations Maroc-Espagne.

Selon lui, les liens qu’entretient le Maroc avec l’Espagne doivent être développés d’avantage, et les Îles Canaries demeurent une partie importante de ces liens.

Pour sa part, l’ambassadeur d’Espagne à Rabat, Ricardo Diez – Hochleitner a souligné que cette visite se tient dans une période de relance d’une relation bilatérale entre le Maroc et l’Espagne, après l’importante déclaration conjointe, lancée le 7 avril 2022, et qui a abouti à la célébration d’une réunion de haut niveau à Rabat le 1er et le 2 février dernier.




Il a cité les chiffres d’Eurostat, publiés par la commission européenne, faisant état de plus de 22 milliards d’euros d’échanges, dont les exportations de l’Espagne vers le Maroc s’élevaient à 11,7 milliards d’euros, en croissance de 23,6% par rapport à 2021.

De l’autre côté les exportations marocaines vers l’Espagne ont atteint 8,6 milliards d’euro, en croissance de 20% par glissement annuel.

« Les Îles Canaries ont réalisé des exploits économiques. Ils sont à la pointe de la capacité de plusieurs secteurs, notamment celui du tourisme (15 millions de touristes pour 2 millions d’habitants) et du traitement des eaux et l’irrigation (15% de la capacité mondiale de dessalement) », s’est-il félicité.

Accompagné d’une délégation institutionnelle, le Président du Gouvernement des Îles Canaries, Angel Victor Torres, a indiqué que cette rencontre est une occasion pour renforcer le réseautage ainsi qu’à partager les expériences des entreprises.

Et de poursuivre que le Maroc est un partenaire de premier ordre pour les Îles Canaries et que près de 26 entreprises canariennes sont installées au Maroc.

M. Torres a également évoqué la dernière visite d’une délégation de la région Souss Massa, qui avait pour objet la discussion des méthodes d’irrigation et de dessalement.

En outre, il a exprimé le souhait de s’engager avec le Maroc dans le renforcement de la connexion maritime.

Cette rencontre a été marquée par la signature d’un mémorandum d’entente (MoU – Memorandum of Understanding) entre PROEXCA et CEMAES, visant l’appui aux projets mixtes Maroc-Canaries en Afrique.