samedi, juillet 20, 2024
histoireInternationalNationalSociété

La Corée rend hommage aux anciens soldats marocains

LA CORÉE REND HOMMAGE AUX ANCIENS SOLDATS MAROCAINS

« Maroc-Corée, Frères de Sang », c’est le nom de cet ouvrage bilingue (français/anglais), édité conjointement par l’ambassade de la République de Corée à Rabat et la Fondation Diplomatique qui raconte l’histoire des soldats marocains qui ont combattu aux côtés de la Corée lors de la guerre de Corée.




L’ambassade de Corée du sud et la Fondation Diplomatique ont coédité l’ouvrage «Maroc/Corée – Frères de Sang», afin d’honorer les soldats marocains ayant combattu durant la Guerre de Corée de 1950-1953.

Ces 21 soldats ont fait partie d’un commandement des Nations Unies. 

L’ambassade a indiqué que l’ouvrage présente «un volet oublié de notre histoire partagée, soit la participation de valeureux soldats marocains, partis combattre à la guerre de Corée, au sein de ce que fut la première force d’interposition des Nations Unies». 

Cet évènement s’inscrit dans le cadre de la célébration bilatérale des relations diplomatiques entre le Royaume du Maroc et la République de Corée, qui fête son 60ème anniversaire. L’ouvrage est, par ailleurs, bilingue, édité en français et en anglais. 

Le communiqué de l’ambassade indique que le parcours de ces soldats a été connu grâce à l’analyse d’archives militaire américaines et françaises, registres de naissance, entres autres documents. De plus, les recherches se sont déroulées dans plusieurs pays, permettant le renforcement du partenariat entre les institutions des anciens combattants du Maroc et de la Corée.




Certain profils sont encore en cours de filiation, précise la même source. Mardi 22 décembre, un vernissage a été organisé à l’ambassade de Corée à Rabat, à l’occasion de la visite du vice-ministre coréen au Maroc, Jong Jin Yoon, afin mettre à l’honneur l’exposition «Maroc/Corée: Frères de Sang», présentant deux douzaines de clichés exclusifs tirés de l’ouvrage.

L’évènement a, d’autre part, particulièrement mis à l’honneur deux combattants marocains, le soldat de deuxième classe Julien Djian, et le caporal chef Mohamed Lasri de Taza, décédés sur le champ d’honneur en Corée. Tout deux ont été inhumés au cimetière des Nations unies de Busan, en République de corée.

Le premier combattant était un jeune marrakchi d’origine judéo-marocaine, tandis que le second était originaire de la ville de Taza, poursuit le communiqué, notant que le récit évoque la violence et la pénibilité d’une guerre presque oubliée, où le froid polaire était l’autre ennemi.