mercredi, mai 22, 2024
InternationalNationalPolitique

Saïd Ayachi qualifie le Maroc d’État voyou

Un responsable algérien qualifie le Maroc d’État voyou




Saïd Ayachi, président du Comité algérien de soutien au peuple sahraoui (CNASPS) a réagi à l’évacuation du leader du Polisario, Brahim Ghali, à son retour en Algérie et à la crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne. Le responsable algérien qualifie le Maroc d’«État voyou».




« D’un côté, le régime marocain a reçu un camouflet magistral sur deux volets dans l’affaire du Sahara occidental (l’épisode du “président” Ghali et celui de l’immigration clandestine) et d’un autre côté, on a vu l’Espagne qui a réagi d’une façon très déterminée sur le conflit du Sahara occidental  », a expliqué Saïd Ayachi lors de son passage sur l’émission L’Invité de la rédaction de la radio Chaîne 3.

Selon lui, le Maroc est un « État voyou qui menace de lâcher le terrorisme, les immigrés clandestins et la drogue sur les pays européens ».

Pour le président du CNASPS, l’intervention de l’Allemagne sur le Sahara lors du conseil de sécurité à huis clos tenu en avril dernier est un camouflet pour le Maroc.




Pour le président du CNASPS, c’est un camouflet pour le « régime marocain (qui) en a pris ombrage, et qui a rappelé ses diplomates de pays européen ». Ce qui, selon lui, illustre « la politique de défi et de menace du régime du royaume du Maroc vis-à-vis des États du monde en général et ceux de l’Union européenne en particulier ».

« À partir de là, les États du monde ont vu que cette politique de chantage et de défi que pratique le Maroc n’a pas de base acceptable dans les relations internationales », a affirmé Saïd Ayachi.

Il a ajouté que le règlement du conflit du Sahara passera par l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui conformément au droit international.