mercredi, juin 19, 2024
National

(Vidéos) Maroc: le rucher d’Inzerki, plus vieux rucher traditionnel au monde

(Vidéos) Maroc: le rucher d’Inzerki, le plus grand et le plus vieux rucher traditionnel au monde

Véritable trésor du patrimoine amazigh, au Royaume du Maroc, le rucher d’Inzerki est un endroit incontournable que pourtant peu de gens connaissent.

Au détour d’une route, après avoir sillonné quelques sentiers, sur le versant d’une montagne, perché à près de 1000 mètres de hauteur, se dresse une bâtisse tout droit sortie d’un autre temps.

De la même manière que les greniers collectifs abritaient les récoltes communes des populations berbères, les ruchers tels que celui d’Inzerki rassemblaient quant à eux les ruches des apiculteurs de la région.

Faite de terre, de pierre et de bois, la «taddart» d’Inzerki est considérée comme le plus grand et le plus ancien rucher traditionnel au monde.

L’endroit a été plusieurs fois restauré depuis sa construction au début du 16ème siècle, en l’an 1520, faisant de ce site le plus ancien et le plus grand rucher collectif traditionnel au monde. Situé dans le sud-ouest du Maroc, ce majestueux rucher est implanté au cœur de la Réserve de Biosphère Arganeraie, une zone protégée par l’UNESCO.

 Malgré les crues ravageuses de 1990 et 1996 qui endommagèrent ce trésor national, malgré l’abandon, le rucher domine toujours le paysage et reprend aujourd’hui peu à peu de l’activité.

C’est grâce au soutien d’organisations telles que l’USAID (Agence des États-Unis pour le développement international) et à l’UNESCO que le rucher d’Inzerki a pu être restauré à plusieurs reprises dans le cadre du développement du tourisme rural.

À Inzerki, quelque 80 familles disposaient de cases dans ce rucher pour un total d’environ 3.000 ruches. Pour la petite anecdote, le bruit des abeilles dans la ruche était tel que leur bourdonnement incessant pouvait s’entendre à des kilomètres à la ronde. Malheureusement, l’essor de l’agriculture moderne, l’exode rural et les impacts du changement climatique ont contribué à la fragilisation de ce rucher, menaçant ainsi ce trésor berbère et nécessitant des actions de préservation pour assurer sa survie et celle des abeilles qui y résident

Et pour cause, chaque case pouvait abriter jusqu’à 50.000 abeilles soit, au moment de l’activité maximale du rucher, 150 millions d’abeilles. Un endroit inoubliable à découvrir si vous êtes dans la région d’Agadir et que vous êtes amateur de miel.