lundi, juillet 15, 2024
NationalSociété

Maroc : projet ambitieux pour l’Office National des Chemins de Fer

Maroc : un projet ambitieux pour l’Office National des Chemins de Fer (ONCF)

Au cours d’une session de la Chambre des conseillers, Mohamed Abdeljalil, ministre des Transports et de la Logistique, a présenté un projet ambitieux visant à transformer complètement le réseau de chemins de fer du Maroc sous l’égide de l’Office National des Chemins de Fer, l’établissement public marocain chargé de l’exploitation du réseau ferroviaire du pays.

Ce plan prévoit l’ajout de 1 300 kilomètres de lignes de trains à grande vitesse et 3 800 kilomètres de lignes de trains conventionnelles. Ces nouvelles lignes desserviront 43 villes et toucheront 87 % de la population marocaine. D’un coût estimé à plus de 400 milliards de dirhams, le réseau de trains à grande vitesse se divisera en deux itinéraires principaux : la voie Atlantique reliant Tanger à Agadir, et la voie Maghrébine reliant Casablanca à Oujda.

Lors d’une réunion à la Chambre des Conseillers, Mohamed Abdeljalil, le ministre des Transports et de la Logistique, a présenté le plan pour l’expansion du réseau ferroviaire de son ministère. Le plan comprend de nouvelles lignes de trains à grande vitesse, s’étendant sur 1 300 kilomètres, en plus de 3 800 kilomètres de lignes de trains conventionnelles.

En effet, ce projet vise à connecter 43 villes, ce qui est une augmentation majeure par rapport aux 23 villes actuellement desservies, portant ainsi la couverture du service ferroviaire à 87 % de la population contre 51 % actuellement. Le coût prévu pour ce projet s’élève à plus de 400 milliards de dirhams. Outre cette expansion, le plan comprend également la connexion de 14 ports et 12 aéroports dans tout le pays. De plus, le réseau de trains à grande vitesse sera divisé en deux trajets principaux : la voie Atlantique, reliant Tanger à Agadir, et la voie Maghrébine, reliant Casablanca à Oujda.

Par ailleurs, le ministre des Transports et de la Logistique a également noté que l’Office National des Chemins de Fer est en train de réaliser des études préliminaires pour la construction d’une ligne de train à grande vitesse entre Kénitra et Marrakech, couvrant une distance de 400 kilomètres, ainsi qu’une autre ligne entre Marrakech et Agadir, s’étendant sur 240 kilomètres. Ces initiatives font partie du vaste plan visant à moderniser et étendre le réseau de chemins de fer du Maroc.

En complément de cela, l’Office National des Chemins de Fer a également réalisé une étude de faisabilité pour une nouvelle ligne ferroviaire entre Agadir et Laayoune dans le but de déterminer le meilleur itinéraire possible et d’estimer le coût financier associé à ce projet vital pour la connectivité régionale.