mercredi, juin 19, 2024
EconomieInternationalNational

Le port Tanger Med assoit sa domination en Méditerranée

Le Monde: le port Tanger Med assoit sa domination en Méditerranée

En 2023, le complexe industrialo-portuaire marocain Tanger Med a réalisé une performance exceptionnelle en devenant l’un des 20 premiers ports à conteneurs du monde, consolidant ainsi sa domination en Méditerranée, comme l’a signalé le journal français « Le Monde ». Selon le classement annuel établi par le cabinet de conseil français Alphaliner, ce port marocain a enregistré une croissance impressionnante dans le classement, avec 13,4% de volume traité supplémentaire par rapport à l’année précédente, ce qui lui a valu la 19ème place dans ce classement mondial.

Son trafic étant plus que doublé au cours des cinq dernières années, Tanger Med rivalise aujourd’hui avec des ports d’envergure internationale tels que Long Beach en Californie, Laem Chabang en Thaïlande, et Kaohsiung à Taïwan. Le journal « Le Monde » prédit également que le rythme de croissance observé en début d’année 2024 permet d’être optimiste pour la suite.

Le trafic marocain a bénéficié des conséquences des récentes attaques menées par les rebelles houthis en mer Rouge, qui ont engendré une modification des voies maritimes. Celles-ci ont dû être redirigées vers le cap de Bonne-Espérance, provoquant des encombrements dans plusieurs ports de la Méditerranée occidentale, dont celui de Barcelone qui est l’un des plus touchés. Face à cette situation, Tanger Med, qui est le principal hub pour le transbordement des marchandises en provenance de Chine, a su tirer pleinement parti de la situation.

Selon Rachid Houari, le Directeur Général adjoint de l’autorité portuaire, Tanger Med a enregistré une augmentation de 10% du tonnage global manutentionné au premier trimestre 2024 par rapport à la même période en 2023, une croissance légèrement au-dessus de la moyenne habituelle du port.

Le complexe portuaire de Tanger Med, qui bénéficie de son emplacement près du détroit de Gibraltar et de sa zone industrielle abritant environ 1.300 entreprises, a également réussi à maintenir une importante compétitivité grâce à une main-d’œuvre locale moins coûteuse comparé à ses concurrents.

Najib Cherfaoui, un expert de l’industrie maritime, a indiqué que le coût de la main-d’œuvre à Tanger Med est environ dix fois inférieur à ce qu’il est à Algésiras, en Espagne. Cette réalité offre des avantages considérables à des armateurs internationaux tels que CMA-CGM, MSC et Maersk, qui détiennent des parts dans les terminaux du port marocain.

Depuis son inauguration en 2007 par le roi Mohammed VI, Tanger Med a réussi à attirer des acteurs majeurs du secteur maritime. Maersk, une compagnie danoise, a par exemple intégré le port dans son nouveau réseautage, l’alliance Gemini avec Hapag-Lloyd prévue pour 2025.

De même, pour CMA-CGM une entreprise française, le complexe portuaire demeure un atout stratégique important pour son développement futur. Quant au leader mondial suisse MSC, l’acquisition des concessions portuaires africaines du groupe Bolloré en 2022 lui permet désormais de relier l’Afrique de l’Ouest à la Méditerranée.

En dépit de la pression exercée sur ses infrastructures, Tanger Med envisage l’avenir avec optimisme. L’infrastructure, qui fonctionne à 95% de sa capacité nominale, envisage une expansion en raison d’être ayant atteint cet objectif quatre ans plus tôt que prévu.

Aux vues de l’évolution de la concurrence, les plans d’expansion et d’augmentation de la capacité opérationnelle de Tanger Med sont plus que justifiés. Comme l’a fait remarquer le journal « Le Monde », des efforts substantiels sont déployés par Algésiras et Valence pour développer leurs infrastructures portuaires.

À l’Est, l’Algérie projette également d’agrandir le port de Cherchell. Cependant, Jérôme de Ricqlès, expert maritime auprès de la start-up française Upply, note que même si ce projet voit le jour, il ne représentera pas une menace sérieuse pour Tanger Med dans un futur proche.