lundi, avril 22, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

Arrestation du chef du gang Yoda : Darmanin remercie le Maroc

ARRESTATION DU CHEF DU GANG YODA : GÉRALD DARMANIN REMERCIE LE MAROC

Le chef du gang marseillais Yoda, Félix Bingui, grande figure du narcobanditisme en France a été interpellé vendredi au Maroc, a annoncé samedi le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, remerciant la coopération sécuritaire et policière avec les autorités marocaines qui ont procédé à l’arrestation du présumé chef de gang à Casablanca. L’information a été confirmée par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

« Un des plus grands narcotrafiquants marseillais a été arrêté au Maroc. Bravo aux policiers qui poursuivent sans relâche le combat contre le trafic de drogue », a écrit le ministre français sur la plateforme X (ex-Twitter) en ajoutant: « Un grand coup est porté aujourd’hui au narcobanditisme grâce à notre coopération avec les autorités marocaines, que je remercie ».

En effet, les éléments du service d’investigations et d’interventions relevant de la Brigade nationale de la police judiciaire ont interpellé, vendredi soir, le ressortissant français, dénommé Félix Bingui et âgé de 33 ans à Casablanca, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN, le corps de police nationale du Maroc).

L’homme faisait l’objet d’un mandat d’arrêt d’un juge d’instruction marseillais pour « importation de stupéfiants en bande organisée, transport, détention, acquisition, cession de stupéfiants, association de malfaiteurs (…) blanchiment et non justification de ressources », a précisé le parquet français dans un communiqué.

Bingui était également recherché au niveau international suite à une notice rouge émise par Interpol, à la demande des autorités judiciaires françaises.

Après son arrestation vendredi, le suspect a été placé en garde à vue avant d’être présenté samedi matin devant le parquet compétent à Casablanca, dans le cadre de la procédure d’extradition, a précisé la Direction générale de la sûreté nationale.

Une guerre de territoire pour le contrôle de points de deal entre son gang Yoda et un groupe rival baptisé « DZ Mafia » a ensanglanté la ville de Marseille, notamment l’an dernier.

L’année 2023 fut, en effet, la plus sanglante à Marseille avec 49 personnes tuées, dont quatre victimes collatérales, et 123 blessées, dans les violences liées au trafic de drogue.

Quelque 35 de ces « narchomicides » étaient directement liés à ces rivalités entre deux clans, selon Pascal Bonnet, adjoint à la police judiciaire dans le sud de la France.