dimanche, mai 26, 2024
Faits diversNationalSociété

Attaques terroristes à Smara : le Maroc va décider de la réponse

ATTAQUES TERRORISTES À SMARA : LE MAROC VA DÉTERMINER QUAND ET COMMENT LA RÉPONSE SERA APPORTÉE

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a déclaré aujourd’hui que le Maroc prendra une décision sur la manière de réagir aux attaques contre la ville de Smara.

Lors de la présentation du budget sectoriel devant la commission des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des MRE de la Chambre des représentants, Nasser Bourita a rappelé que les citoyens ont fermement condamné cet acte à travers des manifestations spontanées dans différentes villes du sud du Maroc.

Dans ce contexte, Nasser Bourita a informé l’ONU et son secrétaire général par voie diplomatique de la condamnation ferme du Maroc à cet acte. En répondant aux questions des députés sur les projectiles lancés, le ministre des Affaires étrangères marocain a souligné que le pays n’était pas en mode d’escalade, mais plutôt enclin à agir avec sagesse et détermination.

Nasser Bourita a insisté sur le fait que le Maroc allait décider du moment et de la manière dont la réponse serait apportée.

En ce qui concerne l’attaque contre la ville de Smara, qui a enregistré plusieurs explosions le 5 novembre, une source sécuritaire marocaine a indiqué que deux roquettes avaient été lancées depuis la zone tampon de Tifariti. Le premier projectile est tombé près d’un site d’observation de la MINURSO, tandis que le deuxième a atterri non loin de l’aéroport de la ville, sans causer de victimes parmi la population ou les Casques bleus.

Ces attaques surviennent une semaine après des tirs de projectiles le 28 octobre, qui ont visé des quartiers résidentiels à Smara, causant un décès et trois blessés, dont deux graves.

Le 30 du même mois, le représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a souligné des indices crédibles, concordants et probants pointant vers la responsabilité du groupe séparatiste armé se faisant appeler « polisario », en citant notamment le communiqué n°901 du « ministère de la Défense » du « polisario » faisant état d’attaques sur la ville de Smara.