dimanche, mai 26, 2024
InternationalSociété

Hamas-Israël : le CFCM dénonce la hiérarchisation des victimes

HAMAS-ISRAËL : LE CFCM* DÉNONCE LA HIÉRARCHISATION DES VICTIMES

Guerre Hamas-Israël : le Conseil français du culte musulman* dénonce la hiérarchisation des victimes civiles

*Le Conseil français du culte musulman est une association française régie par la loi de 1901, placée sous l’égide du ministère de l’Intérieur, et qui a vocation à représenter les musulmans de France auprès des instances étatiques pour les questions relatives à la pratique religieuse.

Le Conseil français du culte musulman a exprimé sa préoccupation face à la « hiérarchisation » des victimes civiles dans le contexte du conflit entre le Hamas et Israël.

Selon le Conseil français du culte musulman, cette hiérarchisation, qui attribue une valeur différente aux vies des civils en fonction de leur origine ou de leur appartenance ethnique, est en contradiction avec les principes et les valeurs républicains fondamentaux de l’égalité et de la dignité de tous les êtres humains.

L’organisation a dénoncé le fait que certains individus, de divers horizons, semblent défendre cette hiérarchisation, notamment dans les médias français, et a souligné que de tels arguments rappellent des moments sombres de l’histoire de l’humanité.

Le Conseil français du culte musulman a qualifié cette idée d’absurde, et a souligné que la justification de crimes commis contre des civils, y compris des enfants, est en totale contradiction avec les principes du pacte républicain. Il a émis un communiqué dans lequel il a exprimé son désaccord avec cette attitude et son engagement en faveur de l’égalité et de la dignité de toutes les personnes.

Par ailleurs, le Conseil français du culte musulman a condamné les déclarations d’un membre du Conseil d’État qui ont été jugées choquantes et injustifiables. Ce membre avait affirmé sur Cnews que de nombreux musulmans travaillent sur des chantiers, ont accès à des explosifs et pourraient avoir accès à des armes à feu, laissant entendre qu’un mot d’ordre pourrait entraîner des attaques régulières contre des Juifs.

Le Conseil français du culte musulman a critiqué ces propos, les qualifiant d’accusations infondées qui assimilent à tort les travailleurs musulmans à des terroristes potentiels. Il a averti que de telles déclarations peuvent attiser la haine envers les musulmans en France, entraîner des tensions et des divisions au sein de la société.

Le Conseil français du culte musulman a également remis en question la décision de la préfecture de police de Paris d’interdire certaines manifestations pro-palestiniennes, alors qu’elle avait autorisé des manifestations de groupes d’extrême droite. Selon le Conseil, ces décisions pourraient être perçues comme un traitement inéquitable et contribuer à un sentiment d’injustice.

Enfin, le Conseil français du culte musulman a appelé à un cessez-le-feu immédiat pour mettre fin aux massacres de civils dans le conflit entre le Hamas et Israël. Il a plaidé en faveur d’un dialogue en vue d’une paix juste, équitable et durable, qui repose sur la solution à deux États vivant côte à côte en paix et en toute sécurité.