dimanche, mai 26, 2024
InternationalmétéoNationalSociété

Alerte de l’ONU : « L’effondrement climatique a commencé »

ALERTE DE L’ONU : « L’EFFONDREMENT CLIMATIQUE A COMMENCÉ »

“L’effondrement climatique a commencé”, a déploré le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en réaction à l’annonce du record mondial de températures pendant l’été de l’hémisphère nord.

Juillet et août ont été les mois les plus chauds jamais enregistrés, selon l’Observatoire européen Copernicus.

“Notre planète vient d’endurer une saison bouillonnante – l’été le plus chaud jamais enregistré”, a indiqué le chef de l’ONU dans un communiqué.

Il s’agit du mois d’août le plus chaud jamais enregistré et du deuxième mois le plus chaud jamais relevé après juillet 2023, selon les données ERA 5 du Copernicus Climate Change Service (C3S). D’après l’agence européenne, le mois d’août dans son ensemble aurait été plus chaud d’environ 1,5°C que la moyenne préindustrielle de 1850-1900.

L’été (juin-juillet-août) a connu les températures mondiales moyennes les plus élevées jamais mesurées, a détaillé l’Observatoire européen Copernicus, pour qui 2023 sera probablement l’année la plus chaude de l’histoire.

L’hémisphère sud, où nombre de records de chaleurs ont été battus en plein hiver austral, n’a pas été épargné. “La saison juin-juillet-août 2023”, qui correspond à l’été dans l’hémisphère nord, où vit la grande majorité de la population mondiale, “a été de loin la plus chaude jamais enregistrée dans le monde, avec une température moyenne mondiale de 16,77°C”, a annoncé Copernicus.

Dans son ensemble, le mois d’août a connu la moyenne mensuelle des températures de surface de la mer la plus élevée jamais enregistrée, tous mois confondus, avec 20,98°C. Les températures ont dépassé le précédent record (mars 2016) chaque jour du mois d’août.

Plus largement, l’année en cours (de janvier à août) est la deuxième plus chaude jamais enregistrée après 2016, année marquée par un puissant épisode El Niño. “Les scientifiques ont depuis longtemps mis en garde contre les conséquences de notre dépendance aux combustibles fossiles”, a encore indiqué le chef de l’ONU.