samedi, juillet 20, 2024
InternationalNationalPolitiqueSociétésport

Pérou-Maroc: la diplomatie du Pérou critiquée

PÉROU-MAROC: LA DIPLOMATIE DU PÉROU CRITIQUÉE

PÉROU-MAROC: LA PRESSE PÉRUVIENNE CRITIQUE L’INCOHÉRENCE DE LA DIPLOMATIE PÉRUVIENNE

Le quotidien La Razon, un grand tirage de la presse écrite péruvienne, a épinglé les incohérences de la diplomatie du Pérou à l’égard du Maroc après avoir hypothéqué ses valeurs et principes traditionnels au profit des intérêts du Forum de Sao Paolo.




Sous le titre : « Au-delà du match Pérou-Maroc », le journal profite du contexte de la rencontre qui va opposer les deux équipes nationales mardi prochain à Madrid pour souligner la « bonne volonté » des autorités marocaines après avoir accepté que le onze national, quatrième au niveau mondial, joue contre l’équipe péruvienne, qui occupe le 21ème rang du classement de la FIFA.

Rappelant la « forte amitié qui a uni les deux pays jusqu’à récemment », La Razon déplore la décision du président déchu, Pedro Castillo, de reconnaitre la pseudo-rasd, critiquant l’attitude de ses « hommes de main, dont Manuel Rodríguez Cuadros, Óscar Maúrtua et César Landa, qui ont terni l’image du Pérou et l’ont isolé, en obéissant aux intérêts du Forum de Sao Paulo et imposant leur idéologie personnelle au ministère des affaires étrangères, sans tenir compte de sa politique étrangère traditionnelle, de ses valeurs et de ses principes ».

Ils ont couvert de « ridicule » le prestige diplomatique du Pérou en « reconnaissant une république inexistante, en attaquant l’intégrité territoriale du Maroc et en détruisant la neutralité positive que nous avions aux Nations unies, et où le plan d’autonomie du Maroc pour son Sahara est considéré comme une proposition ‘sérieuse, crédible et réaliste’ ».

Pour l’auteur de l’article, Ricardo Sanchez Serra, l’actuelle ministre des Affaires étrangères, Ana Cecilia Gervasi, « poursuit la bêtise de ses prédécesseurs », en maintenant cette décision, qui constitue « non seulement une grave erreur, mais un manque de respect pour la dignité d’un pays ».




Pour le Maroc, les choses sont claires : ses pays amis sont ceux qui respectent son intégrité territoriale et soutiennent sa cause nationale, rappelle le journal.

La Razon relate dans ce contexte la récente visite aux États-Unis du ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Lors de ce déplacement, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a souligné « les liens étroits entre les deux pays en tant qu’alliés géopolitiques majeurs ».

Antony Blinken a également souligné le rôle important du Maroc pour garantir la stabilité et la sécurité en Afrique du Nord et dans les zones troubles du continent africain, en proie à l’instabilité et au terrorisme, ajoute le journal, insistant sur le soutien américain à la proposition marocaine au Sahara qui est tout aussi important.

Pour la Razon, « c’est cela faire de la politique dans la cour des grands, alors que le Pérou se contente de broutilles, de petites choses et préfère vivre dans l’isolement ». En guise de conclusion le journal « espère que le match de football Pérou-Maroc sera une lumière qui éclairera nos gouvernants et que les deux pays gagneront ».