mercredi, avril 24, 2024
Faits diversNationalSociété

Marrakech : séquestration d’un notaire

SÉQUESTRATION D’UN NOTAIRE À MARRAKECH

Un notaire de Marrakech qui était poursuivi pour un détournement de fonds aurait été victime d’un enlèvement et d’une séquestration par l’un de ses créanciers en colère en raison d’une dette s’élevant à plus de 800 000 dirhams.




L’affaire du notaire qui est actuellement détenu à Marrakech pour un détournement de fonds de 70 millions de dirhams appartenant à ses clients apporte un nouveau lot d’informations.

Selon le quotidien arabophone Al Akhbar dans son édition du 14 mars, le mis en cause aurait été enlevé et séquestré par un créancier en colère.

Le notaire lui devait une somme de 860 000 dirhams…

Ce créancier est un propriétaire de plusieurs taxis, dont le nom a été évoqué dans un scandale lié à la subvention des carburants qui a été accordée aux professionnels du transport pour les soutenir face à la hausse du prix des carburants.

Ce créancier en avait marre des reports du notaire pour l’exécution de ses engagements.

Ce créancier l’aurait attiré dans une villa qui est située dans une station touristique et l’aurait séquestré pendant une semaine, dans le but de l’obliger à lui restituer son argent.

La situation n’a été résolue que grâce à l’intervention d’une tierce personne qui exerce dans le notariat, permettant la libération du notaire.

Rappelons que le notaire en question est en prison pour avoir détourné la somme de 70 millions de dirhams appartenant à ses clients.




L’affaire suscite une grande attention et des réactions dans l’opinion publique marocaine, alors que les autorités judiciaires poursuivent leur enquête.

Actuellement, le notaire qui est détenu à Marrakech pour détournement de fonds est jugé devant la Cour d’appel de la ville ocre.

En parallèle, les enquêteurs poursuivent leurs investigations pour identifier d’éventuels complices dans cette affaire.

La police judiciaire a en effet révélé l’implication présumée de plusieurs personnes dans cette affaire, dont le propriétaire de taxis qui aurait enlevé et séquestré le notaire pour récupérer une dette de 860 000 dirhams.

La secrétaire du notaire et un médecin, qui était son associé dans des projets immobiliers, sont également soupçonnés de complicité.

Le propriétaire de taxis a été convoqué par la police mais il ne s’est pas présenté et il est actuellement introuvable, tout comme la secrétaire.

Quant au médecin, il aurait quitté le Maroc et serait actuellement en fuite à l’étranger.

Les autorités continuent donc de chercher ces suspects présumés dans l’affaire de détournement de fonds du notaire.

Les investigations se poursuivent…