jeudi, mai 30, 2024
InternationalNational

Maroc-France : la diplomatie française pour «l’apaisement»

MAROC-FRANCE : CATHERINE COLONNA POUR «L’APAISEMENT»

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a défendu, mardi, lors d’une audition devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, la politique de son pays dans les pays du Maghreb, selon l’agence de presse AFP « Agence France Presse ».




En réponse aux critiques formulées par de nombreux députés à cet égard, la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a déclaré : « Hormis les cas qui peuvent imprégner une incompréhension de votre part de la relation avec l’Algérie, nous devons tous travailler, chacun de son poste, pour que cette relation être une relation à long terme « bénéfique pour les deux parties », la française et l’algérienne.

L’Algérie a récemment rappelé son ambassadeur en France, pour protester contre ce qu’elle considérait comme une « évacuation secrète » qui a été effectuée avec l’aide de diplomates et de personnels de sécurité français, après que la militante franco-algérienne Amira Bouraoui ait pu rentrer en France depuis Tunisie, qu’elle avait l’intention de déporter en Algérie.

Paris a souligné sa volonté d’approfondir ses relations avec l’Algérie, même si cette volonté irrite Rabat.

Au cours de la séance, plusieurs députés ont interrogé la ministre des Affaires étrangères sur une information récemment publiée par le magazine panafricain Jeune Afrique, citant une source officielle au sein du gouvernement marocain, que le magazine n’a pas nommé, dans laquelle il a déclaré que « les relations ne sont ni amicales ni bonnes, ni entre les deux gouvernements ni entre le Palais Royal et l’Elysée.« 




Catherine Colonna a répondu: « Cette déclaration est d’origine anonyme et ne mérite donc pas de commentaire spécifique. »

La cheffe de la diplomatie française a également souligné son engagement à « pratiquer l’apaisement », notant qu’elle-même s’est rendue au Maroc en décembre dernier, pour une visite qui a permis la reprise de « relations consulaires normales ».

Au cours de cette visite, Catherine Colonna a annoncé la fin des restrictions de visa imposées par la France, qui avaient nui aux relations entre la France et le Maroc.

Et Paris a rapidement pris une décision similaire à l’égard de l’Algérie, selon « l’Agence France Presse ».

La ministre française des Affaires étrangères n’a pas mentionné la visite que le président français, Emmanuel Macron, devait effectuer au Maroc au premier trimestre de cette année, qui, apparemment, n’est plus valable, selon « l’Agence France Presse ».

Cependant, Catherine Colonna a rappelé les entretiens qu’elle a tenus, en décembre dernier, à Rabat, au cours desquels les gouvernements français et marocain ont exprimé leur volonté de reconstruire leur relation en profondeur et ont évoqué l’éventuelle visite d’Emmanuel Macron ce jour-là.




À voir:

(Vidéo) Le jeu trouble de la France et de l’Algérie avec le Maroc