lundi, juillet 15, 2024
NationalSociété

Maroc: le prix du pain et ses produits dérivés risquent d’augmenter

Maroc: le prix du pain et ses produits dérivés risquent d’augmenter




Les propriétaires des boulangeries et pâtisseries du Royaume du Maroc dénoncent les hausses récurrentes des produits essentiels entrant dans la fabrication du pain et ses dérivés. Du coup, ils menacent de prendre les mesures qui s’imposent, y compris en augmentant le prix du pain.




Face à la situation difficile des adhérents de la Fédération marocaine des boulangeries et pâtisseries (FMBP), cette dernière menace d’augmenter le prix du pain et ses produits dérivés.

Le quotidien arabophone Al Massae rapporte que la Fédération marocaine des boulangeries et pâtisseries dénonce les hausses répétitives des prix de plusieurs produits essentiels entrant dans la fabrication du pain.

Du coup, les professionnels appellent les services concernés à mettre fin à ces augmentations abusives en ouvrant une enquête sur ce sujet et en appliquant la loi.

D’autant plus, ajoutent-ils, que ces hausses se succèdent depuis cinq mois sans prendre en considération la crise causée par la persistance de la pandémie et la baisse considérable du chiffre d’affaires des professionnels.




La Fédération marocaine des boulangeries et pâtisseries se dit surprise par le silence suspect observé par la Fédération nationale des négociants en céréales et légumineuses (FIAC) qui, dit-il, ferme les yeux sur ces hausses de prix.

Le quotidien Al Massae rapporte qu’un communiqué de cette Fédération souligne que les professionnels sont sidérés par la fréquence des hausses de prix des produits essentiels entrant dans la fabrication du pain et ses dérivés.

D’autant plus, ajoute le comité exécutif de la Fédération marocaine des boulangeries et pâtisseries, que les décideurs ne donnent aucune justification et ne distribuent pas d’affiches ni d’autocollants motivant ces hausses.




Du coup, les professionnels les accusent de profiter du fait que les Marocains sont occupés par les échéances électorales pour faire passer ces augmentations en catimini. Cet abus est devenu récurrent malgré les contraintes et les répercussions de la crise sanitaire.

Cette dernière a provoqué la faillite et le surendettement d’un grand nombre de boulangeries ainsi que le licenciement des ouvriers, ajoute le communiqué.

Face à cette situation critique, la Fédération marocaine des boulangeries et pâtisseries menace de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour sauver ce secteur, y compris en augmentant les prix des produits des boulangeries et des pâtisseries.