mercredi, juin 12, 2024
InternationalNational

Maroc : une nouvelle étape pour une industrie locale d’armement

Maroc : une nouvelle étape pour l’émergence d’une industrie locale d’armement

Le Maroc a franchi une nouvelle étape pour le développement d’une industrie d’armement locale (matériels et équipements de défense et de sécurité, armes et munitions). En août 2020, le pays avait approuvé un cadre juridique pour l’émergence de cette industrie. Le cadre légal pour favoriser cette activité stratégique avait été finalisée et publié au Bulletin Officiel. La loi 10.20 visait à favoriser les conditions de la création d’une industrie militaire marocaine et à la mise en place d’un cadre légal concernant «les activités de fabrication, de commerce, d’importation, d’exportation, de transport et de transit de ces matériels et équipements, à travers la mise en place d’un système d’autorisation pour la pratique de ces activités et un dispositif de traçabilité et de contrôle des documents en vérifiant d’une manière immédiate les titulaires des autorisations dans ce domaine»

– Matériel, équipement, armes et munitions de défense
«Le matériel de guerre et toutes les munitions de défense, programmes informatiques, les radars de détections, de surveillance et de communication consacrés exclusivement aux opérations militaires terrestres ou marines ou aériennes et spatiales».
– Matériel, équipement, armes et munition de sûreté
«Les armes et les munitions, ses composantes, ses sections et ses pièces, tout programme informatique et du matériel pour la vision, la surveillance, la communication, le transport ou la protection qui peut servir à préserver la sureté et l’ordre général ou à l’usage militaire».
– Armes et munitions réservées à divers usages
«Les armes de chasses et de chasse sportive».

Depuis lors, le Maroc a mis à disposition des terrains pour les fabricants intéressés, marquant une étape importante dans la réalisation de son ambition de devenir un acteur dans l’industrie de l’armement.

Le 1er juin 2024, lors d’une réunion du conseil des ministres présidée par le roi Mohammed 6, un projet de décret a été adopté pour la création de deux zones d’accélération industrielle de défense. Ces zones accueilleront les industries de défense qui produisent du matériel et des équipements de défense et de sécurité, ainsi que des armes et des munitions. Le conseil des ministres «a adopté un projet de décret portant création de deux zones d’accélération industrielle de défense visant à mettre en place de zones industrielles pour accueillir les industries de défense relatives au matériel et aux équipements de défense et de sécurité, aux armes et munitions», avait indiqué le cabinet royal dans un communiqué.

À rappeler que la société israélienne BlueBird Aero Systems a annoncé son intention de lancer une usine de production de drones au Maroc. Le PDG de BlueBird, Ronen Nadir, a déclaré à la mi-avril que le lancement de l’unité d’armement est prévu dans un avenir proche. L’accord de coopération militaire entre le Maroc et Israël, signé le 24 novembre 2021 à Rabat, a également joué un rôle crucial dans le développement de l’industrie militaire au Maroc. Cet accord a permis au Maroc de bénéficier de l’expertise israélienne dans le domaine de l’armement. Le Maroc avait exprimé son ambition de développer une industrie militaire avant même la reprise de ses relations avec Israël en décembre 2020.

La croissance de l’industrie militaire marocaine est plus qu’un fait. Le Maroc est l’un des 10 États ayant la meilleure capacité d’armement. En plus de la fabrication de drones (dont le Maroc a le 2ème plus grand arsenal en Afrique), le Maroc se concentre également sur la maintenance des avions militaires.

La société d’armement israélienne Elbit Systems a également annoncé son intention de construire une grande usine d’armement au Maroc. De nombreuses autres entreprises mondiales ont exprimé leur intérêt à investir dans l’industrie militaire marocaine.

Dans ce contexte, le Maroc a récemment augmenté son budget de la défense et de l’armement à 124 milliards de dirhams (12.1 milliards de dollars) pour les exercices 2024-2025 dans le cadre du projet de loi de finances 2024. Cela montre l’engagement du pays à renforcer sa capacité de défense et à devenir un acteur majeur dans l’industrie de l’armement.