dimanche, mars 3, 2024
InternationalNationalSociété

Gaza : le Maroc et 4 autres pays inclus dans le plan d’après-guerre

Spread the love

ISRAËL : LE MAROC (ET 4 AUTRES PAYS) INCLU DANS LE PLAN D’APRÈS-GUERRE?

On en sait davantage sur les projets post-guerre à Gaza d’Israël, qui impliquent plusieurs pays dont le Maroc.

Selon un rapport gouvernemental, Israël envisage d’installer un exécutif militaire israélien «provisoire à Gaza qui sera responsable des besoins humanitaires» des Palestiniens, révèlent plusieurs médias hébreux. Ce gouvernement de transition transmettra progressivement le contrôle de la bande à un nouvel État palestinien.

Une coalition internationale d’États arabes, comprenant l’Arabie saoudite, l’Égypte, le Maroc, les Émirats arabes unis et Bahreïn, prendra ensuite le contrôle de Gaza dans le cadre d’un accord de normalisation régionale.

Cette coalition établira une entité appelée la Nouvelle Autorité palestinienne, composée de personnes sans lien avec le Hamas ou le Fatah. La phase suivante impliquera le remplacement du gouvernement militaire par un gouvernement palestinien. Israël maintiendra le contrôle global de la sécurité à Gaza, comme cela a été le cas en Cisjordanie.

Conçu par des hommes d’affaires, dont des proches du Premier ministre, et présenté aux responsables américains, le plan prévoit également la réforme de tous les établissements de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie. L’accent sera mis sur l’élimination de l’incitation au terrorisme dans le système éducatif et la dissuasion du terrorisme au sein de la population palestinienne.

Ce plan sera mis en œuvre sur une période de quatre ans. À la fin de cette période, Israël devra reconnaître un État palestinien démilitarisé au sein du territoire de l’Autorité palestinienne.




Plusieurs médias hébreux ont exposé les détails d’un projet en plusieurs phases pour la période post-guerre à Gaza. Selon cette proposition, l’objectif final serait la création d’un État palestinien démilitarisé reconnu par Israël.

Le plan se déroulerait de la manière suivante :

Contrôle militaire temporaire de la Bande de Gaza par Israël, avec la responsabilité de la gestion humanitaire pendant cette phase. Formation d’une coalition internationale composée de pays arabes tels que l’Arabie Saoudite, l’Égypte, le Maroc, les Émirats arabes unis et le Bahreïn. Cette coalition serait partie intégrante d’un accord de normalisation régionale créant une entité appelée « Autorité palestinienne renouvelée », excluant les membres du Hamas et du Fatah.

Une fois les conditions réunies, le contrôle militaire israélien serait remplacé par un pouvoir palestinien.
Après la stabilisation de la situation à Gaza et l’établissement du nouveau gouvernement, des réformes seraient entreprises dans toutes les institutions palestiniennes de Judée-Samarie. Des efforts seraient déployés pour éliminer la haine dans le système éducatif et le terrorisme palestinien.

Si toutes les étapes se déroulent avec succès sur une période de quatre ans, Israël reconnaîtrait l’État palestinien démilitarisé dans la Bande de Gaza et les territoires de Judée-Samarie.

Tout au long de ce processus, et même après son achèvement, Israël maintiendrait le droit d’intervenir sur le plan sécuritaire à Gaza, de la même manière qu’il le fait en Judée-Samarie.

Ce plan, élaboré par des hommes d’affaires, a été présenté aux responsables américains. Il fait partie des options envisagées pour la période post-guerre à Gaza, bien que rien n’indique actuellement qu’il ait une préférence par rapport à d’autres programmes. Tout est encore à l’étape d’examen et de réflexion.