jeudi, février 22, 2024
InternationalNationalSociété

Maroc : le Canada avertit ses ressortissants sur l’Algérie

Spread the love

LES AUTORITÉS CANADIENNES AVERTISSENT LEURS RESSORTISSANTS AU MAROC CONTRE L’ALGÉRIE

Après le Royaume-Uni, avertissements du Canada concernant les frontières algériennes au Maroc

La situation tendue aux frontières algériennes suscite de vives préoccupations chez les gouvernements étrangers. Tout d’abord, à l’instar du Royaume-Uni, qui a avertit ses ressortissants sur l’Algérie, le Canada a émis des avertissements à l’intention de ses citoyens présents au Maroc, qu’ils résident dans le pays ou qu’ils y soient en tant que touristes. Ces avertissements mettent en garde contre toute tentative de s’approcher des frontières algériennes en raison de l’attitude violente et meurtrière présumée de l’armée algérienne.

DES AVERTISSEMENTS RÉCURRENTS
Ces avertissements répétés soulignent les inquiétudes grandissantes au sujet de l’armée algérienne et de ses actions potentiellement dangereuses. Après le Royaume-Uni, le Canada a pris des mesures similaires pour sensibiliser ses citoyens présents au Maroc au sujet de la proximité des frontières algériennes. Le gouvernement canadien a diffusé cet avertissement par l’intermédiaire de son Service d’inscription des Canadiens à l’étranger, rappelant explicitement que la frontière avec l’Algérie demeure fermée. Les ressortissants canadiens sont fortement incités à ne pas tenter d’entrer en Algérie par voie terrestre ou maritime, et à éviter de naviguer à proximité de la frontière maritime algérienne pour éviter tout incident.


DES CONSIGNES DE SÉCURITÉ STRICTES
L’avis du gouvernement canadien, publié le 5 septembre, met en lumière l’importance de prendre des précautions pour éviter tout contact involontaire avec la frontière algérienne. Il est conseillé aux voyageurs de bien comprendre la localisation de la frontière maritime et de rester clairement dans les eaux territoriales marocaines lorsqu’ils utilisent des embarcations, notamment des bateaux ou des jet-skis. De plus, les voyageurs sont exhortés à s’assurer qu’ils disposent d’une quantité suffisante de carburant pour pouvoir retourner en toute sécurité à la côte en cas de besoin.

LA RESPONSABILITÉ DE L’ARMÉE ALGÉRIENNE
Ces mises en garde renforcent l’idée que l’armée algérienne a commis un acte inacceptable en tirant sur deux citoyens marocains, Bilal Kissi et Abdelali Mchiouer. Ces deux hommes, respectables et pères de famille, ont été victimes de tirs mortels de la part des garde-côtes algériens le 29 août dernier alors qu’ils étaient perdus en mer à bord de leurs jet-skis, à proximité des eaux territoriales algériennes, près de Saïdia. Bilal Kissi a été inhumé la semaine dernière à Bni Drar, dans la province d’Oujda, tandis que le corps d’Abdelali Mchiouer, âgé de 40 ans au moment des événements, demeure entre les mains de l’Algérie. Cette tragédie souligne la nécessité d’une résolution pacifique des conflits frontaliers et du respect des vies humaines.