jeudi, avril 18, 2024
InternationalSociété

Michel Houellebecq s’excuse auprès des musulmans

MICHEL HOUELLEBECQ S’EXCUSE AUPRÈS DES MUSULMANS

L’écrivain Michel Houellebecq revient sur ses propos dangereux à l’égard des musulmans lors d’une discussion avec l’essayiste Michel Onfray et présente ses excuses à tous ceux qui ont été offensés.




L’écrivain français Michel Houellebecq a récemment fait volte-face et revient sur ses propos controversés à l’encontre des musulmans.

Il présente ses excuses à tous ceux qui ont été offensés par ses déclarations.

Dans son dernier livre intitulé « Quelques mois dans ma vie. Octobre 2022 – mars 2023 », publié le 24 mai chez Flammarion, il exprime son regret en écrivant : « Je présente mes excuses à tous les musulmans que ce texte a pu offenser – c’est-à-dire, j’en ai bien peur, à peu près tous les musulmans. […] Je renie sans hésiter ce texte idiot. »

Lors d’une discussion parue dans la revue Front populaire en décembre 2022, Michel Houellebecq avait tenu des propos très controversés.

Il évoquait notamment le fait que des personnes s’arment, prennent des cours de tir et prédisait des actes de résistance, des attentats et des fusillades dans des mosquées et des lieux fréquentés par les musulmans, une fois que des territoires entiers seraient sous contrôle islamique.




Il avait également évoqué le souhait de la population « française de souche » que les musulmans cessent de les voler et de les agresser, ou bien qu’ils quittent le pays.

Cependant, Michel Houellebecq a depuis changé d’opinion.

Dans une récente interview accordée au Point, il affirme maintenant que le véritable problème n’est pas l’islam, mais la délinquance.

Il soutient que les délinquants sont intrinsèquement portés vers le mal et que le djihad n’est qu’un prétexte pour eux de faire encore plus de mal.

Il souligne également que la pratique assidue d’une religion, quelle qu’elle soit, ne conduit pas à la délinquance, car ce sont deux chemins de vie radicalement différents.

L’écrivain français Michel Houellebecq admet avoir été entraîné dans une « bêtise collective » et reconnaît qu’il existe un discours fallacieux qui associe l’islam à la délinquance.

Il semble désormais considérer que le véritable enjeu réside dans la lutte contre la délinquance, plutôt que dans une stigmatisation de l’islam ou des musulmans en général.




À lire aussi:

France: Michel Houellebecq fait l’apologie des attentats anti-musulmans