lundi, juillet 22, 2024
InternationalNationalPolitique

Une crise diplomatique entre la France et le Maroc en perspective?

Une crise diplomatique entre la France et le Maroc en perspective à cause du consul général de France




En visite à Sebta, le consul général de France à Madrid considère la ville « occupée » comme la porte de la France vers l’Afrique




Si l’information publiée dans le quotidien londonien Alquds Al Arabi se révèle être vraie, il s’agirait alors d’une véritable escalade diplomatique entre le Maroc et la France.
En effet, dans une tribune consacrée aux relations maroco-espagnoles et l’avenir des deux villes Sebta et Melilia, l’auteur de la tribune a révélé que le consul général de France à Madrid a effectué jeudi dernier une visite dans la ville de Sebta où il a rencontré le président de la ville Juan Jesús Vivas.
Le Consul général de France aurait par la suite fait une déclaration aux journalistes présents.




Il aurait déclaré que « la France doit venir en aide au gouvernement autonome de Sebta qui est la porte vers l’Afrique pour la France…ce qui confère à cette ville une dimension stratégique essentielle pour Paris ».
Ces déclarations du diplomate français interviennent quelques mois après que le Maroc ait décidé de mettre fin à la situation anarchique que vivaient les frontières des villes de Sebta et Meilia avec le royaume chérifien.
Les autorités de Rabat ont en effet décidé d’en finir avec la contrebande des marchandises qui s’effectuaient depuis les deux villes vers le Maroc.




Toutes ces contrebandes de marchandise saignaient à blanc l’économie de la région nord du pays. Selon des sources bien informées, les décisions marocaines « souveraines » ont été communiquées avant au gouvernement de Madrid qui n’y trouvait rien à redire.
Cette incursion « inamicale » de la République française dans un dossier bilatérale entre le Royaume du Maroc et l’Espagne renseigne sur la dégradation des relations entre Rabat et Paris.
D’anciens diplomates marocains n’ont pas hésité à parler de véritable provocation en commentant la visite et les propos du consul général de France.