mardi, mai 21, 2024
Société

Covid-19: La femme enceinte ou qui allaite peut-elle contaminer son bébé ?

Depuis la propagation du virus fantôme Covid-19 à travers le monde, faisant plus d’un million de personnes contaminées et des dizaines de milliers de morts de par le monde, les questions fusent de toutes parts, concernant notamment les menaces pour les sujets à risques, à savoir les personnes âgées, les personnes ayant des maladies chroniques ou encore les femmes enceintes ou allaitantes.




Pour cette dernière catégorie de personnes, les questions qui revenaient le plus souvent, étaient relatives aux risques de contamination maman-foetus, ou encore maman-bébé pendant la période de l’allaitement.
Approché à ce propos, Professeur Moulay Mustapha Ennaji virologue et directeur du laboratoire de virologie à l’Université Hassan II de Casablanca, affirme que la maman ne peut en aucun cas transmettre le coronavirus à son fœtus puisque le virus ne se trouve pas dans le sang, mais se trouve plutôt dans les muqueuses, le nez, la gorge ou les poumons. C’est-à-dire dans les voies respiratoires.
Maintenant, doit-on priver le nouveau-né de l’allaitement maternel et isoler l’enfant de sa maman ? Pour Pr Ennaji c’est encore un «Non». «Je ne pense pas qu’il faut priver le bébé de l’allaitement, qui est bien-sûr bénéfique pour la maman et son bébé.




Si la maman porteuse du virus prend toutes ses précautions d’hygiène nécessaire, en mettant correctement son masque de protection et en se désinfectant bien, cela protège suffisamment et il n’y a pas de problème à allaiter», explique-t-il.
Cela dit, parmi les premières consignes de barrière pour prévenir contre la contamination au coronavirus, c’est de garder un minimum d’un mètre de distanciation. Or, si l’allaitement est permis, cette règle tombe à l’eau vu le rapprochement entre la maman et son bébé.
Le virologue confirme en effet, que logiquement il faut garder une distance d’un mètre minimum mais souligne que cette mesure vise à éviter que la personne d’en face, qui peut être porteuse du virus, dégage ses aérosols en parlant et qui peuvent transmettre le virus.




«Dans le cas d’une maman qui souhaite allaiter son bébé, elle doit être consciente que pendant l’allaitement, elle doit non seulement porter le masque de protection et effectuer toutes les mesures d’hygiène nécessaires pour protéger son enfant, mais également ne parler à personne pendant la durée de le tétée», insiste-t-il.
Autre question qui revient souvent, et sur laquelle les avis des experts divergent, est de savoir si l’immunité du nouveau-né peut le protéger contre le coronavirus. Selon Pr Ennaji, «en principe, lorsque le bébé est né, il a une immunité innée et acquise de sa maman. C’est-à-dire que son immunité est la même que celle de sa maman pendant les trois premiers mois».
«Ce n’est qu’à partir de 3 mois à 6 mois qu’il (bébé) commence à développer sa propre immunité, et cela à travers notamment une bonne alimentation et l’allaitement», précise-t-il.




Par ailleurs, Pr Ennaji souligne que «le bébé reste tout de même fragile», rappelant qu’il y a des bébés de deux mois ou encore neuf mois qui sont touchés par le Covid-19. Partant également de l’hypothèse que le bébé dispose d’une forte immunité à sa naissance, le virologue estime qu’il faut tout de même «doubler de vigilance et prendre toutes les précautions pour le protéger, voire même doubler de précautions que ce soit au niveau de l’hygiène ou de la protection».
Afin de rassurer encore plus les femmes enceintes, Pr Ennaji insiste sur le fait « qu’il n’y a pas de transmission via l’allaitement » et que « rien ne remplace le lait maternel ».
« Si une personne a l’occasion d’enfanter, le meilleur cadeau qu’elle puisse offrir à son bébé c’est l’allaitement et il n’y a aucun risque de transmission à travers le lait, puisque, je le répète, le virus ne se trouve pas dans le sang. D’ailleurs, le lait maternel contient des anticorps qui aident justement le bébé à résister aux différents virus », conclut-il.




À lire aussi:

Un bébé, plus jeune infecté du covid-19 au Maroc, a quitté l’hôpital de Fès