mercredi, juin 12, 2024
InternationalNationalSociété

Bande de Gaza : l’Algérie accuse le Maroc

Bande de Gaza : l’Algérie accuse le Maroc

Le Maroc est la cible d’une campagne de diffamation orchestrée par l’Algérie ; une énième campagne de dénigrement contre le royaume

En dépit de l’engagement constant et soutenu du peuple marocain et du roi Mohammed VI en faveur de la cause palestinienne, notamment depuis le déclenchement de la guerre entre le Hamas et Israël, le Maroc est la cible d’une campagne de diffamation orchestrée par l’Algérie.

Cette campagne de dénigrement contre le Maroc est d’une ampleur considérable. Radio Algérie, citant un universitaire, a rapporté que les autorités sionistes demandaient aux Marocains de participer aux massacres du peuple palestinien depuis le 7 octobre 2023. Le titre de leur article est « Implication du Maroc dans la guerre que mène l’entité sioniste à Gaza » L’universitaire cité par Radio Algérie évoque une « complicité criminelle » du régime marocain et soutient que près de 4 000 soldats marocains « mercenaires » ont été envoyés par les autorités marocaines pour participer aux massacres israéliens sur le sol palestinien.

En plus de ces allégations, le média d’État algérien prétend qu’une unité marocaine était déjà stationnée en Palestine, avant même le début de l’Opération Déluge d’Al-Aqsa. L’auteur du reportage ajoute que des agents secrets se spécialisaient dans l’espionnage des Palestiniens dans la bande de Gaza., dénonçaient les membres de la résistance et menaient des opérations de sabotage.

Ces accusations sont en net contraste avec la position officielle du Maroc et le soutien indéfectible de sa population à la Palestine et à la cause palestinienne. Le Maroc a appelé à un cessez-le-feu immédiat et a dénoncé le meurtre de civils innocents par Israël depuis le début de la guerre entre Israël et les Palestiniens. En outre, les citoyens marocains continuent de manifester leur soutien à la Palestine dans les rues de tout le pays alors que les manifestations (pro-palestiniennes ou autres) sont interdites en Algérie (il y a en a eu une, organisée et orchestrée par les autorités algériennes)

Lors du 33ème Sommet de la Ligue des États arabes, le roi Mohammed VI a réaffirmé le soutien du Maroc à la cause palestinienne. Il a souligné que la situation dans la région suite à « l’agression israélienne flagrante » dans la bande de Gaza « ne fait que renforcer notre détermination à faire en sorte que la question palestinienne reste au cœur des efforts visant à établir une paix juste et durable au Moyen-Orient ».

Lors de la 10ème réunion ministérielle du Forum de coopération sino-arabe à Pékin, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a condamné l’échec de la communauté internationale à mettre fin à l’agression israélienne contre les civils dans la bande de Gaza. Il a également dénoncé l’incapacité de la communauté internationale à remédier aux violations d’Israël, qui ont, selon lui, un « coût énorme ».

En outre, selon les données mondiales de l’Armed Conflict Location and Event Data Project (ACLED), ONG spécialisée dans la collecte, l’analyse et la cartographie de crise de données désagrégées sur les conflits, le Maroc figure parmi les cinq pays ayant le plus haut niveau de protestation contre l’agression israélienne en cours dans la bande de Gaza.