jeudi, juin 20, 2024
InternationalNational

La coopération Sud-Sud du Maroc en faveur des pays insulaires

Maroc : la vision de coopération Sud-Sud en faveur des pays insulaires

Omar Hilale expose à Antigua-et-Barbuda la vision royale solidaire de coopération Sud-Sud en faveur des pays insulaires

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a mis en avant, à Saint John’s à Antigua-et-Barbuda, la vision royale solidaire de coopération Sud-Sud en faveur des pays insulaires.

Intervenant mardi lors de la 4ème conférence internationale sur les petits États insulaires en développement (25-28 mai), Omar Hilale a souligné qu’en exécution de la vision avant-gardiste de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a fait de la coopération Sud-Sud un levier stratégique de sa politique étrangère, notamment à travers la mise en place d’un modèle de coopération innovant et solidaire.

Ces relations de coopération sont basées sur le partage des expériences et des expertises, ainsi que sur le lancement d’initiatives concrètes de développement, a-t-il relevé, notant qu’à partir de cette logique, le Royaume attache une importance primordiale au raffermissement de sa coopération avec les petits États insulaires en développement (PEID), notamment africains.

Cet engagement s’illustre par une myriade d’initiatives pionnières comme l’activation des trois Commissions Climat du Bassin du Congo, de la Région du Sahel et des Etats insulaires, a précisé Omar Hilale, ajoutant que ces commissions sont issues du Premier sommet africain de l’action.

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU a également cité la mise en place du Centre de compétences en changements climatiques qui permet au Maroc de partager ses expériences avec les pays et de renforcer la coopération Sud-Sud dans ce domaine, faisant savoir que le Royaume a également lancé, avec les Etats africains, l’Initiative pour l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques, outre l’initiative “Durabilité, stabilité et sécurité”.

Il s’agit aussi de la création par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement de “la Plateforme de la jeunesse africaine pour le climat” dans l’objectif de mettre en avant le rôle pionnier de cette jeunesse dans ce domaine, ainsi que sa capacité à innover.

Le diplomate marocain a, en outre, rappelé le lancement du Processus Etats africains-atlantiques qui incarne la vision royale sage visant à faire de l’espace africain atlantique un havre de stabilité et de prospérité, en apportant des solutions pratiques aux défis de développement conformément à une approche consultative et inclusive.

Concernant la problématique du changement climatique, l’ambassadeur a affirmé que le Maroc demeure engagé aux niveaux international, régional et national en vue d’atteindre l’objectif ultime de réduire les émissions de gaz à effet de serre à long terme conformément à l’Accord de Paris sur le Climat.

Omar Hilale a de même souligné que l’organisation du Forum Maroc-États insulaires du Pacifique, à Laâyoune en 2020, et avant cela à Rabat en 2012 et 2015, se veut un autre exemple éloquent de l’engagement du Royaume en faveur du renforcement de son partenariat avec les petits États insulaires en développement.

Ces engagements et initiatives sont l’incarnation de la vision proactive et solidaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a bien voulu mettre l’expertise du Maroc à la disposition des pays en développement notamment les petits Etats insulaires, qu’il s’agisse de la coopération Sud-Sud et de la coopération tripartite, ou dans le cadre des relations bilatérales et des voies de coopération internationale et régionale.

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU a conclu en réaffirmant l’engagement continu du Maroc à contribuer de manière efficace à la mise en oeuvre des recommandations et du plan d’action de cette 4è conférence internationale qui se veut la plateforme idoine pour renforcer la capacité des petits États insulaires en développement en matière de résilience et pour réaliser la prospérité escomptée, notamment dans le cadre de la coopération Sud-Sud et la coopération tripartite.

Co-présidée par la Nouvelle-Zélande et les Maldives, cette conférence, placée sous le thème “Tracer la voie vers une prospérité résiliente”, a pour objectif d’évaluer la capacité des PEID à atteindre le développement durable, y compris à réaliser le Programme 2030 et à atteindre ses objectifs de développement durable.

À cette occasion, L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, a été élu vice-président de la la 4ème conférence internationale sur les petits États insulaires en développement au nom du groupe africain.

Cette conférence devrait déboucher sur un document final politique convenu au niveau intergouvernemental, tourné vers l’avenir et fournissant des recommandations pratiques, selon les organisateurs.