samedi, juin 22, 2024
NationalSociété

Maroc : hausse de la classe moyenne et baisse de la pauvreté

MAROC : HAUSSE DE LA CLASSE MOYENNE ET BAISSE DE LA PAUVRETÉ

Une récente étude conduite par le think tank marocain Policy Center for the New South (PCNS) vient remettre en question le sentiment répandu d’une société marocaine de plus en plus clivée. Au contraire, l’étude révèle que la classe moyenne du Maroc, qui regroupe la population située au centre de l’échelle sociale, est en plein essor et la pauvreté est en net recul.

Selon les résultats de cette recherche, le taux de pauvreté a connu une baisse significative, passant de 14% en 2012 à 9,6% en 2019. De plus, l’intensité de la pauvreté a diminué d’environ 60 % au cours de la même période. Ces chiffres démontrent une amélioration concrète de la situation des personnes les plus démunies et une réelle réduction des inégalités.

Le rapport du think tank marocain met également en évidence une « croissance favorable aux pauvres », ce qui signifie que non seulement les plus démunis ont vu leur situation s’améliorer, mais aussi qu’une part significative de la classe moyenne a également bénéficié de cette croissance. Par ailleurs, le rapport souligne le manque de données factuelles pour étayer le sentiment généralisé d’une détérioration du niveau de vie.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la classe moyenne ne s’affaiblit pas, mais au contraire, elle se renforce. En 2012, elle représentait 53% de la population totale, pour atteindre 61% sept ans plus tard, soit une augmentation de 16%. Notamment, en milieu rural, la classe moyenne est devenue majoritaire, dépassant les 70% en 2019 (une progression notable de plus de 6 points). Dans les zones urbaines également, la classe moyenne s’étend, touchant les deux tiers de la population en 2019, soit une augmentation de près de 15% par rapport à 2012.

Cette expansion de la classe moyenne et la diminution de la pauvreté ont contribué à atténuer les écarts et le clivage de la société marocaine. L’indice de Theil, qui mesure l’inégalité économique au sein d’une population, a diminué de 40% en milieu rural, où la plus forte réduction des inégalités a été enregistrée. Cependant, malgré une légère amélioration, les disparités demeurent plus marquées dans les zones urbaines.

Les conclusions de cette étude du Policy Center for the New South reposent sur les données des enquêtes panel du Haut-Commissariat au Plan (HCP) menées en 2012 et 2019. L’échantillon de l’enquête de 2012 comprenait environ 8 000 ménages, reflétant la répartition de la population à l’époque (61% en milieu urbain et 39% en milieu rural). En 2019, l’enquête a porté sur 16 879 ménages, dont 63% vivaient en ville et 37% à la campagne.