mardi, mai 28, 2024
InternationalNational

Polisario : Cuba réclame son argent à l’Algérie

POLISARIO : CUBA RÉCLAME SON ARGENT À L’ALGÉRIE

Cuba a récemment émis une menace claire envers l’Algérie, indiquant qu’il expulserait les membres du Polisario présents sur son territoire si l’Algérie ne remboursait pas une dette importante de près de 500 millions de dollars. Cette dette représente un investissement de Cuba dans la formation militaire et technique des combattants du Polisario, un mouvement séparatiste financé, entretenu, habillé, protégé, nourri et hébergé par l’Algérie.

En effet, Cuba a dépensé cette somme considérable pour renforcer les capacités des membres du groupe séparatiste Polisario. L’objectif de Cuba est de contraindre l’Algérie, alliée inconditionnelle du mouvement séparatiste, à honorer ses obligations financières envers Cuba (État insulaire des Caraïbes formé de l’île de Cuba, de l’île de la Jeunesse et de 4 095 cayes et îlots).

Les relations entre Cuba et le Polisario ont des fondements historiques, remontant à une époque où Cuba soutenait activement le bloc socialiste dans son conflit avec le Maroc. Cependant, le non-respect des engagements financiers de l’Algérie envers Cuba risque de créer des tensions significatives entre les deux parties.

En outre, les relations entre Cuba et l’Algérie, qui est également son principal fournisseur de pétrole, se sont détériorées progressivement au fil des ans. Cette détérioration est attribuée en partie aux préoccupations de Cuba concernant les échanges économiques douteux de l’Algérie dans leurs échanges économiques. Cuba accuse l’Algérie de manœuvres frauduleuses dans ses pratiques commerciales.

Des informations non confirmées mais révélatrices ont circulé en 2022, suggérant que l’Algérie et Cuba envisageaient un accord pour fournir des armes avancées au Polisario. Ces allégations ont été discutées lors de la visite du président cubain à Alger. Un tel partenariat potentiel pourrait avoir des implications profondes sur l’équilibre des pouvoirs régional et représenter une menace pour la stabilité et la paix dans la région.