mardi, mai 21, 2024
Faits divers

Romans-sur-Isère : un marocain de 15 ans poignardé à mort

ROMANS-SUR-ISÈRE : UN MAROCAIN DE 15 ANS POIGNARDÉ À MORT

Un jeune adolescent âgé de 15 ans, originaire du Maroc, a été victime d’une attaque mortelle à l’arme blanche cette semaine dans le quartier de la Monnaie à Romans-sur-Isère, dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, dans le sud-est de la France. Cette tragédie a déclenché une série d’événements judiciaires et a plongé la communauté locale dans la consternation.

L’enquête initialement ouverte pour déterminer les circonstances du décès a rapidement évolué vers une affaire de meurtre prémédité, entraînant l’arrestation et la mise en examen de quatre individus, dont trois ont été identifiés comme les principaux suspects.

Parmi les personnes appréhendées, on compte un père de famille âgé de 59 ans, ses deux fils, ainsi que le gendre de ce dernier. Le fils aîné, âgé de 26 ans, est accusé d’avoir commis le meurtre avec préméditation, bien qu’il prétende avoir agi de manière impulsive. Son père, soupçonné d’avoir organisé l’expédition qui a conduit au drame, est quant à lui accusé de complicité d’assassinat.

Le fils cadet, âgé de 16 ans, est également impliqué dans l’affaire, ayant été mis en examen pour violences volontaires avec préméditation. Il aurait été impliqué dans une altercation préalable, documentée par une vidéo, ce qui aurait motivé l’expédition punitrice.

Le gendre, âgé de 27 ans, aurait joué un rôle logistique en conduisant les trois hommes sur les lieux du crime et en les aidant à prendre la fuite par la suite. Il est également accusé de complicité d’assassinat.

La victime, Zakaria, a tenté de calmer une altercation entre jeunes avant d’être mortellement poignardée. Il a juste tenté de séparer des jeunes qui voulaient se battre entre eux. Son père témoigne de la personnalité pacifique de son fils, affirmant qu’il était un jeune ordinaire, travaillant comme apprenti dans le secteur du bâtiment et n’étant pas impliqué dans des activités criminelles.

La communauté a réagi avec émotion à cette tragédie, exprimant son soutien à la famille endeuillée. Une collecte de fonds en ligne a été lancée pour aider à couvrir les frais funéraires, reflétant ainsi la solidarité de la communauté face à cette perte tragique.