mercredi, avril 24, 2024
NationalSociété

Maroc : 143 milliards de dirhams pour les ressources hydriques

MAROC L’ÉTAT VA INVESTIR 143 MILLIARDS DE DIRHAMS POUR CONSOLIDER LES RESSOURCES HYDRIQUES

La situation de l’eau au Maroc, aggravée par six années consécutives de sécheresse, a incité le gouvernement à réagir de manière proactive en mettant en place une stratégie ambitieuse visant à garantir la disponibilité des ressources hydriques jusqu’en 2027. Lors de sa conférence de presse hebdomadaire à l’issue du Conseil de gouvernement de jeudi dernier, le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, a exposé les détails de cette stratégie et des mesures prises pour la mettre en œuvre.

Il a souligné que l’État avait engagé un investissement massif de 143 milliards de dirhams pour la mise en œuvre de cette stratégie, qui comprend une série d’actions à court et à long terme. Parmi ces actions, l’accent a été mis sur l’accélération des projets immédiats, tels que la construction de nouveaux barrages et la mise en place de connexions avec les principaux bassins hydrauliques du pays, tels que Oued Sebou, Bouregreg et Oum-Er-Rbia.

Pour accélérer la réalisation de ces projets, des réunions ont été récemment organisées avec différentes entreprises. Il a été convenu de prioriser la construction de centrales de dessalement d’eau de mer dans les villes côtières pour répondre à la demande croissante en eau potable. De plus, des programmes étendus de réutilisation des eaux usées ont été envisagés, ainsi que des initiatives visant à promouvoir une utilisation plus efficace de l’eau potable.

Dans le cadre de la stratégie globale, un plan d’urgence a été élaboré pour répondre aux besoins immédiats, avec un budget spécifique alloué pour la période 2022-2027. Ce plan comprend des mesures anticipatives et urgentes pour faire face à la sécheresse, telles que le transfert d’eau entre différents barrages et bassins, déjà initié dès 2021.

En outre, des régions confrontées à des pénuries d’eau, telles que Drâa-Tafilalet, Casablanca et Tanger, ont été incluses dans le plan pour combler leurs déficits, avec des investissements spécifiques alloués à des projets d’infrastructure hydrique dans ces régions.

Des accords ont également été signés pour la construction de barrages collinaires, ainsi que pour le transfert et la distribution d’eau en milieu rural. Les services de l’Équipement ont acquis des unités mobiles de dessalement de l’eau de mer et de déminéralisation pour renforcer l’approvisionnement en eau dans les zones les plus touchées par la sécheresse.

L’exécutif a intensifié ses efforts depuis 2021 en accélérant la construction de grands barrages tels que Tiddas, Tinghir, Agdez et Fask. Il est également prévu que plusieurs autres grands barrages entrent en service jusqu’en 2027, avec la construction de 13 autres barrages programmée pour les années suivantes, comme l’a souligné Mustapha Baïtas lors de sa déclaration.