dimanche, mars 3, 2024
Société

Vers la réforme des consulats du Maroc en France

Spread the love

VERS LA RÉFORME DES CONSULATS DU MAROC EN FRANCE

L’ambassade du Maroc en France a réuni les 17 consuls généraux qui animent le réseau consulaire marocain sur le territoire français pour un séminaire de travail.

Ce séminaire était destiné à consolider la mise en œuvre du plan d’actions du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger en faveur des Marocains du monde.

Le plus important du Royaume dans un pays étranger, le réseau des consulats du Maroc en France gère tout un éventail de prestations en faveur de plus de 1,6 million de Marocains ou de binationaux immatriculés dans les consulats de Paris, Orly, Colombes, Pontoise, Villemomble, Orléans, Lille, Lyon, Marseille, Rennes, Strasbourg, Dijon, Montpellier, Bordeaux, Toulouse et Bastia. Il s’est vu récemment renforcé par une 17ème unité à Mantes-La-Jolie (département des Yvelines, 57 km à l’ouest de Paris) qui ouvrira ses portes au printemps prochain.

Pendant deux jours, chacun des paramètres de la mission d’assistance administrative des consulats a été examiné avec l’identification des points d’amélioration nécessaires à des prestations de meilleure qualité. Pour Fouad Kadmiri, directeur des affaires consulaires et sociales au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, «cette importante rencontre de travail a offert l’opportunité d’interagir et d’échanger sur les derniers développements dans le domaine consulaire, sur la base de remontées d’informations essentielles apportées par les consuls».

La présence également de Hicham Ghazri, directeur des ressources humaines au sein du même département ministériel, est une illustration de l’importance de ce séminaire de travail, qui avait pour objectif de «contribuer substantiellement à la réactualisation régulière des différents mécanismes d’accompagnement des Marocains du Monde et dynamiser la mise en œuvre des différents dispositifs de prise en charge», ajoute le responsable au sein du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

Pour l’ambassadrice du Maroc en France, Samira Sitaïl, «si le consulat est chargé principalement des relations qui s’établissent entre un pays et ses ressortissants, il a également pour mission de promouvoir les intérêts notamment économiques et culturels de son pays. Dans le contexte de compétition économique que nous connaissons, la diplomatie marocaine a engagé une politique novatrice sur ces sujets».

La présence à ce séminaire de travail des représentants de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), de Royal Air Maroc (RAM) et de Chaabi Bank France, s’inscrit dans cette approche. Ainsi, lors de la seconde journée de cette rencontre, les débats ont été axés sur l’attractivité économique du Maroc et les mesures prises par l’État afin d’accompagner les hommes d’affaires français et les Marocains de France souhaitant investir dans le Royaume.

Pour Youssef Tber, directeur investissement et export à l’AMDIE, qui a exposé les opportunités d’investissement qu’offre le Maroc, «cette rencontre a été aussi l’occasion de présenter les instruments mis en place au niveau de l’AMDIE, notamment le desk Marocains du monde pour un accompagnement dédié à la diaspora». De son côté, Hafid Kamal, directeur général de Chaabi Bank France, est revenu sur «la relation historique» depuis les années 60 entre cette banque et les Marocains de France qui sont 423.000 à disposer d’un compte bancaire chez Chaabi Bank, qui compte 23 agences ou bureaux de représentation à travers le territoire français.

Pour sa part, Amine El Farissi, directeur régional RAM-Europe a rappelé les fondamentaux de la stratégie du transporteur national visant à améliorer ses prestations et à consolider le lien entre les Marocains du monde et leur pays. Pour ce qui est du marché français, il a rappelé qu’il y a 280 vols par semaine avec le Maroc et que «sur les 7,5 millions de passagers transportés en 2023 par la compagnie nationale, environ 40% l’ont été au départ d’une ville française. c’est 17% de mieux qu’en 2019.»

À l’issue de ces deux journées de travail, les consuls généraux ont unanimement constaté que ce genre de rencontres est essentiel pour aborder les enjeux du moment et les objectifs à atteindre, favoriser les synergies, l’esprit d’équipe, la cohésion et la communication entre différentes parties prenantes. Pour Nada Bakkali, consule générale du Maroc à Paris, ces rencontres constituent un moment de concertation et d’échange «crucial dans le développement de projets qui fédèrent l’ensemble des consuls.»

«L’importance de ces rencontres tient aussi au fait qu’elles ont été marquées par des échanges francs avec des responsables du ministère des Affaires étrangères et des interlocuteurs externes, autour d’un ordre du jour très diversifié», s’est félicitée, de son côté, Fatima Baroudi, consule générale à Lyon.

«Le prochain séminaire des consuls généraux est prévu les 26 et 27 avril 2024, quelques semaines avant l’opération Marhaba», a annoncé Samira Sitaïl.