jeudi, février 29, 2024
National

(Vidéo) Maroc-Tanzanie : ce qu’en pense Walid Regragui

Spread the love

(VIDÉO) MAROC-TANZANIE : CE QU’EN PENSENT WALID REGRAGUI ET ROMAIN SAÏSS (Conférence de presse)

Le sélectionneur national, Walid Regragui, a assuré que, lors du match prévu mercredi à San Pedro entre la sélection marocaine et son homologue tanzanienne, pour le compte de la première journée (groupe F) de la Coupe d’Afrique des nations, les joueurs doivent être prêts à 100% afin de l’emporter, surtout que ce premier match est très important pour le capital confiance.

«Ce sera différent du dernier match que nous avons joué face au même adversaire en novembre dernier à Dar Essalam en éliminatoires de la coupe du monde 2026. C’est un nouveau défi pour eux», a affirmé Walid Regragui, en conférence de presse d’avant-match, tenue mardi au stade Laurent Pokou de San Pedro.

«Nous souhaitons être à la hauteur. Le groupe travaille depuis longtemps et les joueurs attendent avec impatience de disputer cette rencontre», a-t-il dit, notant qu’«à Dar Essalam, c’était une autre épreuve et une autre compétition».
«Ils seront plus déterminés. Ils ont vu les surprises de ce premier tour, mais nous sommes confiants. Cela reste un match de 90 minutes et les statistiques ne signifient pas grand-chose en Coupe d’Afrique des nations de football», a-t-il mis en exergue.

Selon Walid Regragui, l’équipe nationale doit être «humble et respecter l’adversaire», estimant que «la quatrième place au Mondial relève du passé». Il a souligné, dans ce sens, que la sélection nationale doit assumer désormais son nouveau statut, relevant que «nous devons être à la hauteur afin de rendre heureux nos supporters».

S’agissant de l’état de santé des joueurs, Walid Regragui a souligné que le latéral Noussair Mazraoui va beaucoup mieux, mais il sera indisponible pour le premier match. «Il n’est pas, non plus, certain pour le deuxième ou troisième match, mais nous comptons faire l’affaire sans lui. Ce sont mes choix», a-t-il insisté, relevant que pour le cas d’Amine Adli, qui a vécu une période difficile suite au décès de sa mère, «il est revenu avec une grande motivation. Je le remercie pour son envie».

Notant que l’équipe nationale est chanceuse de disposer d’un effectif de 27 joueurs, Walid Regragui a fait savoir que les plus aptes seront retenus pour prendre le relais des éventuels joueurs indisponibles. «En équipe nationale, nous n’avons pas beaucoup de temps, mais nous avons des certitudes vis-à-vis de notre système de jeu», a-t-il dit.

De son côté, le capitaine des Lions de l’Atlas, Romain Ghanem Saïss a souligné l’importance de remporter le premier match dans un tournoi afin de prendre la confiance pour la suite. «On s’est très bien préparé. Nous sommes ensemble depuis une quinzaine de jours et avons hâte de débuter la compétition par une victoire mercredi», a-t-il lancé, reconnaissant que l’équipe nationale sera attendue de pied ferme par toutes les autres équipes.

«Nous avons des qualités et des forces pour embêter tous les adversaires, mais nous devons être cohérents dans notre plan de jeu et notre prestation sur le terrain», a-t-il poursuivi. «C’est vrai que j’ai un peu plus d’expérience par rapport aux autres joueurs. Il s’agit de ma quatrième coupe d’Afrique. Mon discours aux joueurs novices dans ce tournoi est de savoir que la compétition est difficile physiquement et mentalement», a-t-il ajouté.

«Il faut vite se mettre dans le bain. On sait qu’on va souffrir. C’est différent du football que nous jouons en Europe ou ailleurs», a-t-il dit, indiquant que «jouer en Afrique, c’est de l’abnégation sur le terrain, des duels. Il faut être prêt mentalement à 100%».

«On a la chance d’avoir des jeunes de qualité qui sont très à l’écoute. Nous avons tous un objectif commun, à savoir réaliser une bonne Coupe d’Afrique des nations de football, car le Mondial nous a ouvert l’appétit encore plus», a ajouté le capitaine de la sélection nationale.

La sélection marocaine retrouvera son homologue tanzanienne le mercredi 17 janvier (18h00 GMT+1) au stade Laurent Pokou de San Pedro, avant de croiser le fer avec la RD Congo, le 21 janvier, puis la Zambie, le 24 du même mois.




Conférence de presse