jeudi, février 29, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

(Vidéos) Défaite du Wydad Casablanca : de la magie noire ?

Spread the love

Ligue des champions africaine: colère du sélectionneur du Jwaneng Galaxy, accusé de « magie noire » par un journaliste marocain

Le sélectionneur du Jwaneng Galaxy, Morena Ramoreboli, a été confronté à une situation tendue lors de la conférence de presse après la première journée de la Ligue des champions africaine, suite à des allégations formulées par un journaliste marocain. Ce dernier l’a accusé d’avoir eu recours à la « magie noire » pour remporter la victoire 1-0 contre le Wydad Casablanca.

La réaction de Morena Ramoreboli ne s’est pas fait attendre. Voulant monter qu’il se sentait offensé par l’accusation, le coach sud-africain a exprimé son mécontentement de manière véhémente avant de quitter brusquement la salle de presse.

« Ah ! Vous êtes injuste et maintenant vous voulez me nuire », a lancé le sélectionneur du Jwaneng Galaxy, Morena Ramoreboli, avant de déclarer, irrité: « tu dis que nous avons gagné grâce à la magie noire! Ne nous manquez pas de respect! », a lâché le coach avant d’indiquer à l’attachée de presse, conciliante, qu’un journaliste ne pouvait pas lui parler de la sorte. « 

Vous êtes injuste, j’ai déjà dis qu’ils étaient en train de s’échauffer. Ils faisaient des échauffements avant le match », a répondu le sélectionneur du Jwaneng Galaxy, agacé par la question, répétée plusieurs fois, du même journaliste.

Étrange de s’entrainer en cercle autour d’un corner…

Cette altercation a jeté une ombre étrange sur le début de la saison 2023-2024 de la Ligue des champions africaine.




La performance du Jwaneng Galaxy FC, qui a réussi à battre le Wydad Casablanca, finaliste de l’édition précédente et ancien champion d’Afrique en 2022, a été éclipsée par ces accusations.

Les commentaires et questions du journaliste marocains sont liés à une étrange scène préalable au match, où des joueurs botswanais avaient été surpris autour du corner, versant un liquide clair près du poteau de corner, une action interprétée comme un rituel de sorcellerie.

Au-delà de cette énigme, la frustration du Wydad Casablanca était également due au déroulement du match. Malgré une domination écrasante avec 80 % de possession, 22 tirs (dont 9 cadrés) et 12 corners, contre seulement 4 tentatives, 2 cadrées et 1 corner du côté du Jwaneng Galaxy FC, l’équipe marocaine s’est inclinée 1-0.

Le résultat a été d’autant plus surprenant que le Jwaneng Galaxy FC, considéré comme moins expérimenté, est reparti avec les trois points du Grand Stade de Marrakech. Cette victoire inattendue a laissé des regrets importants dans les rangs du Wydad Casablanca, soulignant l’imprévisibilité et le caractère unique du football.