vendredi, décembre 1, 2023
InternationalNational

Appel de Tanger: 5 nouveaux signataires pour expulser la rasd de l’Union africaine

Spread the love

APPEL DE TANGER : 5 NOUVEAUX SIGNATAIRES POUR L’EXPULSION DE LA PSEUDO «RASD» DE L’UNION AFRICAINE

5 éminentes personnalités africaines ont officiellement rejoint les rangs des signataires de l' »Appel de Tanger » lors d’une réunion de suivi tenue ce vendredi. Cette initiative, lancée à Tanger le 4 novembre 2022, vise à promouvoir l’expulsion de la prétendue « rasd » de l’Union africaine. Les nouveaux signataires, tous anciens ministres des Affaires étrangères de leurs pays respectifs. Il s’agit de:

– David J. Francis, ancien chef de la diplomatie de la Sierra Leone
– Urbino Botelho, ancien chef de la diplomatie de Sao Tomé-et-Principe
– Ezechiel Nibigira, ancien chef de la diplomatie du Burundi
– Albert Mabri Toikeusse, ancien chef de la diplomatie de la Côte d’Ivoire
– Cheikh Tidiane Gadio, ancien chef de la diplomatie du Sénégal

Cette adhésion porte désormais à 24 le nombre total de signataires de l' »Appel de Tanger » depuis son lancement il y a plus d’un an. Lors de cette occasion, les signataires ont exprimé leur satisfaction quant à l’impact continental généré par cette initiative et ont manifesté leur volonté de renforcer davantage son influence. Ils ont réaffirmé leur engagement continu en faveur de l’éviction immédiate de la prétendue « rasd », une entité non étatique, des institutions de l’Union africaine, «l’escroquerie du 20ème siècle» de l’Organisation de l’unité africaine (OUA).

Les signataires ont également salué l’évolution positive de la reconnaissance de la marocanité du Sahara en Afrique. Ils ont souligné l’importance symbolique des nouveaux consulats généraux établis à Dakhla et à Laâyoune, interprétant cela comme un signe de la vitalité du dialogue panafricain et de la volonté commune de surmonter les divisions historiques, héritées d’une époque (coloniale) révolue, pour construire un avenir prospère en Afrique.

Par ailleurs, les signataires ont exprimé leur satisfaction à l’égard de la résolution 2703 du Conseil de sécurité des Nations unies. Cette résolution reconnaît que le conflit du Sahara atlantique ne peut trouver de résolution que par une solution juste, durable et mutuellement acceptable. Les signataires ont salué le pragmatisme, le réalisme et l’esprit de compromis inhérents au plan marocain d’autonomie. Ils ont réaffirmé leur soutien total à cette approche comme la seule solution viable pour résoudre définitivement le différend régional artificiel entourant le Sahara occidental marocain.

En conclusion, les signataires de l' »Appel de Tanger » ont réitéré leur engagement total et leur mobilisation en faveur de l’objectif crucial de l’expulsion de la prétendue « rasd » de l’Union africaine. Ils considèrent cette étape comme essentielle pour rétablir l’impartialité et la crédibilité de l’Union africaine sur la question du Sahara atlantique marocain, appelant la communauté africaine et internationale à se rallier pleinement au plan marocain d’autonomie, sous souveraineté marocaine, pour mettre fin à un conflit artificiel qui perdure depuis trop longtemps.




Les signataires de l’Appel de Tanger :

  1. Augusto António Artur da Silva, ancien Premier ministre de Guinée-Bissau
  2. Dileita Mohamed Dileita, ancien Premier ministre de Djibouti
  3. Martin Ziguélé, ancien Premier ministre de la République centrafricaine
  4. Mohamed Abdirizak Mohamud, ancien ministre des Affaires étrangères de Somalie
  5. Alpha Barry, ancien ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso
  6. Lutfo Dlamini, ancien ministre des Affaires étrangères d’Eswatini
  7. Jean-Marie Ehouzou, ancien ministre des Affaires étrangères et de la coopération du Bénin
  8. Fahmi Saïd Ibrahim El Maceli, ancien ministre des Affaires étrangères des Comores
  9. Gbehzohngar Milton Findley, ancien ministre des Affaires étrangères du Libéria
  10. Régis Immongault Tatangani, ancien ministre des Affaires étrangères du Gabon
  11. Francis Kasaila, ancien ministre des Affaires étrangères du Malawi
  12. Luis Felipe Lopes Tavares, ancien ministre des Affaires étrangères du Cap-Vert
  13. Mankeur Ndiaye, ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal
  14. Léonard She Okitundu Lundula, ancien ministre des Affaires étrangères et de l’intégration régionale de la République démocratique du Congo
  15. Mamadi Touré, ancien ministre des Affaires étrangères de Guinée
  16. Rafael Tuju, ancien ministre des Affaires étrangères du Kenya
  17. Lamine Kaba Badjo, ancien ministre des Affaires étrangères de la République de Gambie
  18. Lesego Makgothi, ancien ministre des Affaires étrangères du Royaume du Lesotho
  19. Patrick Rajoelina, ancien ministre des Affaires étrangères de la République de Madagascar
  20. David J. Francis, ancien ministre en chef et ancien ministre des Affaires étrangères de la République de Sierra Leone
  21. Urbino Botelho, ancien ministre des Affaires étrangères de la République Démocratique de Sao Tomé et Principe
  22. Ezechiel Nibigira, ancien ministre des Affaires étrangères de la République du Burundi
  23. Albert Mabri Toikeusse, ancien ministre des Affaires étrangères de la République de Côte d’Ivoire
  24. Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères de la République du Sénégal, initiateur des tables rondes régionales sur le sujet de l’expulsion de la pseudo-RASD de l’Union africaine.





À lire aussi :

Du renvoi inéluctable de la pseudo-RASD de l’Union africaine