vendredi, février 23, 2024
Sociétésport

Vahid Halilhodžić traumatisé

Spread the love

VAHID HALILHODŽIĆ TRAUMATISÉ

Le 11 août 2022, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a annoncé la fin de sa collaboration avec Vahid Halilhodžić.

L’entraîneur franco-bosniaque avait précédemment mené l’équipe du Maroc en Coupe du monde, mais les rênes ont ensuite été confiées à Walid Regragui, dont les performances aux côtés des Lions de l’Atlas ont marqué l’histoire du football.

La Fédération royale marocaine de football a exprimé sa gratitude envers Vahid Halilhodžić pour son travail accompli durant son mandat, mais a expliqué que leur séparation était due à des divergences de points de vue quant à la préparation adéquate des Lions de l’Atlas pour la phase finale de la 22ème édition de la Coupe du monde, qui s’est tenue au Qatar en 2022.

Bien que Vahid Halilhodžić ait souhaité le meilleur pour l’équipe nationale à l’avenir, il semble que l’ex footballeur international franco-yougoslave reconverti en entraîneur ait du mal à accepter cette décision, d’autant plus que cela représente la troisième fois qu’il est renvoyé de son poste.




C’est la troisième fois qu’il a été viré après avoir qualifié une sélection pour la Coupe du monde (la Côte d’Ivoire en 2010, le Japon en 2018 et le Maroc en 2022).

Vahid Halilhodžić a récemment donné une interview à N1, un média bosnien, à qui il a expliqué les raisons de son limogeage en tant qu’entraîneur de l’équipe de football du Royaume du Maroc, ainsi que les répercussions sur sa carrière.

Selon lui, les dirigeants de la Fédération royale marocaine de football ont tenté d’influencer sa sélection de joueurs pour la Coupe du monde, notamment en insistant pour que Hakim Ziyech, l’un des joueurs les plus talentueux, soit inclus dans l’équipe malgré des « problèmes disciplinaires ».

Vahid Halilhodžić a refusé cette pression et a finalement choisi de ne pas inclure Hakim Ziyech dans l’équipe.

Il a expliqué qu’il devait prendre ces décisions, qu’il ne pouvait pas accepter que les dirigeants de la fédération de football décident à sa place quels joueurs joueraient et lesquels ne joueraient pas.




Il estime que cela devait être sa décision, en tant qu’entraîneur, avec son équipe.

Il a souligné qu’il était contre le fait que quelqu’un d’autre prenne la décision. Dans une entrevue accordée à la chaîne de télévision bosnienne N1, Vahid Halilhodžić a révélé que son renvoi de l’équipe nationale marocaine l’avait profondément affecté.

Il a expliqué que la préparation pour la Coupe du monde est un cycle de quatre ans et que se faire retirer ce privilège est une expérience traumatisante.

Selon lui, aucun entraîneur n’a jamais réussi à qualifier quatre équipes différentes pour la Coupe du monde.

Ce traumatisme est difficile à accepter et à surmonter.

Il a également déclaré que certains joueurs marocains l’ont contacté après son départ, mais il a choisi de prendre ses distances avec le Maroc.

Bien que Vahid Halilhodžić ait affirmé qu’il est en bonne santé, il a également souligné que les événements de sa vie et de sa carrière ont probablement eu un impact négatif sur sa santé mentale.