mardi, mai 21, 2024
NationalSociété

L’autoroute Rabat-Casablanca entrera en service en 2030

L’AUTOROUTE RABAT-CASABLANCA ENTRERA EN SERVICE EN 2030

Selon les annonces faites par Nizar Baraka, ministre de l’Équipement et de l’Eau, l’autoroute continentale reliant Rabat à Casablanca sera pleinement opérationnelle d’ici 2030. Cette autoroute, qui constitue l’un des projets autoroutiers les plus ambitieux du pays, est prévue pour être achevée en 2030 et ouverte à la circulation à cette date.

Lors d’une réunion dédiée au développement des infrastructures de base, le ministre a souligné l’importance stratégique du tracé de cette autoroute, qui passera à proximité du futur grand stade de Benslimane. Cette proximité est considérée comme une valeur ajoutée significative, car elle valorisera considérablement le stade, qui est destiné à devenir le plus grand d’Afrique, selon les plans.

Outre l’autoroute Rabat-Casablanca, d’autres projets majeurs ont été évoqués par le ministre. Il a mentionné notamment l’autoroute reliant Guercif à Nador, ainsi que le projet d’autoroute Casablanca-Berrchid. De plus, il a informé l’audience sur le lancement récent des travaux de l’autoroute reliant Tit Mellil à Berrchid, qui s’étendra sur une distance de 30 kilomètres.

En ce qui concerne les nouvelles infrastructures routières, le ministère a achevé les études relatives à l’autoroute reliant Fès à Marrakech via Béni Mellal et Khénifra. Cette liaison est considérée comme cruciale pour stimuler le développement économique et social de ces régions.

Le ministère travaille également conformément aux directives royales pour étendre le réseau autoroutier national à 3 000 kilomètres à moyen terme. Cela implique la planification et la réalisation de plusieurs tronçons autoroutiers dans tout le pays.

Concernant les programmes routiers, le ministre a souligné que des accords d’une valeur de 20 milliards de dirhams ont déjà été conclus avec six régions, et d’autres sont en cours de préparation dans le cadre d’une nouvelle vision visant à désenclaver certaines provinces.

Le ministre a réaffirmé l’engagement du gouvernement envers la préservation du réseau routier existant, avec un budget annuel d’environ 3 milliards de dirhams, représentant près de la moitié du budget total alloué aux routes. Une part importante de ces fonds, soit 1,250 milliard de dirhams, est spécifiquement consacrée à la réhabilitation des routes locales, dans le cadre d’un programme visant à réduire les disparités territoriales et sociales.

Il a également souligné que près de 64 % du réseau routier est en bon à moyen état, grâce à la réalisation annuelle de 2 000 kilomètres d’opérations de maintenance, incluant le renforcement, la réfection, l’élargissement des routes, ainsi que la maintenance de près de 50 structures techniques chaque année.