dimanche, juin 23, 2024
InternationalNational

Maroc : le Congrès américain examinera la vente des SeaGuardian

MAROC : LE CONGRÈS AMÉRICAIN EXAMINERA LA VENTE DES SEAGUARDIAN MQ-9B

La vente au Maroc des drones SeaGuardian sera bientôt examinée par le Congrès américain, le Département d’État américain a déjà donné son feu vert au contrat.

Approuvé par le Département d’État des États-Unis il y a plus de trois ans, l’achat par le Maroc des drones militaires ultra-sophistiqués SeaGuardian va bientôt être soumis à l’examen du Congrès américain. Selon plusieurs sources médiatiques espagnoles, cet accord sera discuté avec les membres du Congrès américain dans les prochains jours.

Cette nouvelle concernant la vente de drones SeaGuardian au Maroc, dont le projet de contrat a été annoncé par l’administration Trump le 10 décembre 2020, coïncidant avec la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté marocaine sur son Sahara atlantique. Ce contrat du 10 décembre 2020, estimé à 1 milliard de dollars, comprend aussi des missiles à guidage de précision Hellfire, Paveway et JDAM fabriquées par Lockheed Martin, Raytheon et Boeing.

Le Département d’État américain a déjà donné son aval pour la vente de ces drones au Maroc. En principe, il est prévu que quatre unités soient acquises. Le Maroc, dans sa stratégie d’équipements militaire, a toujours privilégié la qualité à la quantité.

Les drones SeaGuardian MQ-9B, fabriqués par General Atomics, sont dotés d’une portée impressionnante de 6 000 milles marins (environ 11 100 km), ce qui leur permet de surveiller de vastes étendues de mer et de désert. Ces informations détaillées avaient été divulguées il y a trois ans par Reuters, qui avait obtenu en exclusivité des détails sur le projet de contrat, citant trois sources américaines proches des négociations.

Le SeaGuardian est conçu pour effectuer des missions de surveillance par satellite pendant plus de 30 heures (selon la configuration) dans diverses conditions météorologiques. De plus, il peut s’intégrer en toute sécurité dans l’espace aérien civil, permettant ainsi aux forces conjointes et aux autorités civiles de bénéficier d’une connaissance en temps réel de la situation dans les zones maritimes.

General Atomics souligne que cet avion de patrouille et de reconnaissance maritime très polyvalent peut être équipé de manière transparente d’un radar maritime à longue portée, d’un système d’identification automatique, de contre-mesures électroniques et d’un kit de mission autonome pour la lutte anti-sous-marine (ASW).