jeudi, mai 30, 2024
Faits diversNational

Maroc : démantèlement d’une cellule terroriste

MAROC : DÉMANTÈLEMENT D’UNE CELLULE TERRORISTE COMPOSÉE DE CINQ PARTISANS DE DAESH

Le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a opéré une action significative en démantelant une cellule terroriste active sur le territoire national. Cette cellule, composée de cinq individus, était affiliée à l’organisation terroriste politico-militaire Daesh et soupçonnée de planifier des actes terroristes majeurs visant à perturber gravement l’ordre public.

Les membres de cette cellule, dont les âges variaient entre 22 et 46 ans, ont été appréhendés dans plusieurs villes marocaines, notamment à Casablanca, à Tanger, à Tétouan, à Martil, et dans la commune rurale d’Ounagha, située dans la province d’Essaouira. Cette opération, menée par les forces spéciales de la Direction générale de la surveillance du territoire, a permis de neutraliser la menace terroriste planifiée par ces individus.

Selon les informations communiquées par le Bureau central d’investigations judiciaires, les détails des projets terroristes de la cellule ont été découverts à l’issue d’une enquête approfondie menée par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire. Les premières conclusions de cette enquête révèlent que les suspects, ayant prêté allégeance au soi-disant califat de Daesh, avaient l’intention de mener des attaques contre des infrastructures vitales et des institutions sécuritaires du pays. De plus, ils étaient activement engagés dans des campagnes de propagande incitant à la violence et au terrorisme.

Une analyse supplémentaire des éléments impliqués dans cette cellule a permis de mettre en lumière qu’un des membres possédait des compétences en électronique et avait planifié la fabrication d’engins explosifs. Cette révélation souligne la sophistication et la dangerosité des activités terroristes planifiées par cette cellule.

Suite à leur arrestation, les membres de la cellule terroriste ont été placés en garde à vue pour les besoins de l’enquête judiciaire menée par le Bureau central d’investigations judiciaires, sous la supervision du parquet spécialisé dans les affaires de terrorisme. L’objectif de cette enquête est d’identifier les liens de cette cellule terroriste, ainsi que ses plans et projets destructeurs, afin de prévenir toute autre tentative d’attaque terroriste sur le territoire national.