mardi, mai 28, 2024
EconomieInternationalNational

Maroc : nouvelle stratégie de modernisation du secteur minier

MAROC : NOUVELLE STRATÉGIE DE MODERNISATION DU SECTEUR MINIER

Selon le journal marocain francophone L’Économiste, le ministère de la Transition énergétique et du développement durable prévoit de lancer une nouvelle stratégie de modernisation du secteur minier, avec pour objectif principal d’optimiser l’exploitation des ressources minières autres que les phosphates, qui sont déjà efficacement gérés par le groupe industriel marocain OCP, le premier exportateur de phosphate brut, d’acide phosphorique et d’engrais phosphatés dans le monde.

Cette initiative découle d’une constatation faite par la ministre Leïla Benali lors de son intervention à la Confédération générale des entreprises du Maroc, où elle a souligné que les autres ressources minières du pays n’ont pas encore atteint leur plein potentiel.

Cette nouvelle stratégie ministère de la Transition énergétique et du développement durable vise cinq principaux objectifs :

1 – Moderniser et rendre compétitif le secteur minier, en particulier en dehors du phosphate.

2 – Rehausser l’attrait pour les investisseurs, afin d’encourager les financements et les partenariats.

3 – Améliorer le niveau de valorisation et de transformation des ressources minières à l’échelle industrielle, ce qui implique une meilleure utilisation des technologies et des pratiques innovantes.

4 – Accroître l’impact des projets miniers au niveau local, en veillant à ce qu’ils contribuent au développement économique et social des régions concernées.

5 – Assurer le respect des normes de durabilité et de sécurité, en intégrant des pratiques responsables tout au long du processus d’exploitation minière.

Pour atteindre ces objectifs, le ministère de la Transition énergétique et du développement durable prévoit un plan d’action structuré autour de cinq axes :

1Restructuration institutionnelle : redéfinition des missions régaliennes et valorisation des minerais localement.

2Réforme législative et réglementaire : mise en place d’une Commission nationale des Mines pour gérer les minéraux stratégiques et critiques, ainsi que révision des modalités d’octroi et de renouvellement des licences.

3Digitalisation et simplification des procédures administratives : adoption de démarches en ligne pour l’octroi de permis, dématérialisation de l’accès à l’information, numérisation du cadastre minier, et création d’une plateforme numérique pour faciliter les échanges.

4Valorisation et transformation industrielle : installation d’infrastructures géo-scientifiques et réorganisation des activités artisanales pour maximiser la valeur ajoutée des ressources.

5Promotion de l’investissement et du développement territorial : soutien aux opérateurs économiques, aux PME et TPME minières, et création d’emplois locaux pour favoriser le développement des communautés et l’intégration industrielle.

Cette approche globale vise à moderniser le secteur minier marocain dans son ensemble, en le rendant plus efficace, durable et bénéfique pour l’économie nationale.