mardi, avril 23, 2024
Faits diversNationalSociété

Vols de matériel médical de l’hôpital de Taza : le verdict est tombé

VOLS DE MATÉRIEL MÉDICAL DE L’HÔPITAL DE TAZA : LE VERDICT EST TOMBÉ

Vols de matériel médical de l’hôpital de Taza : le verdict est tombé pour les 12 personnes impliquées

Le scandale a éclaté le 23 novembre 2023, lorsque les autorités de la Brigade régionale de la police judiciaire ont mené une opération d’arrestation à Taza, visant 12 individus soupçonnés d’avoir orchestré un réseau de détournement de matériel médical depuis l’hôpital public Ibn Baja vers des cliniques privées. Ce détournement de ressources cruciales a suscité une grande indignation dans la région.

Après un processus judiciaire, le verdict est finalement tombé tôt ce mercredi, dévoilant les peines infligées à chacun des coupables :

Le directeur de l’hôpital Ibn Baja de Taza et un fonctionnaire au même établissement public, ont été condamnés à une peine de quatre ans de prison ferme chacun, assortie d’une amende de 30.000 dirhams».

2 fonctionnaires et un infirmier audit établissement public se sont vu infliger une peine de 18 mois de réclusion criminelle, assortie d’une amende de 10.000 dirhams chacun.

La Cour a également condamné le responsable de service de sécurité de l’hôpital et deux autres fonctionnaires à une année de prison, dont huit mois d’emprisonnement ferme pour le premier et une amende de 20.000 dirhams, et trois mois de réclusion criminelle pour les deux autres et une amende de 20.000 dirhams chacun.

3 médecins ont également été condamnés à six mois de prison ferme chacun, assortis d’une amende de 20.000 dirhams, alors qu’un technicien exerçant au même hôpital public s’est vu infliger une peine de trois mois d’emprisonnement ferme et une amende de 20.000 dirhams.

Outre les peines d’emprisonnement et les amendes, tous les accusés ont été tenus responsables de verser conjointement des dommages-intérêts de 400 000 dirhams au ministère de la Santé et de la Protection sociale, en réparation du préjudice causé par leurs actions frauduleuses. De plus, le matériel médical détourné a été saisi afin de rétablir son usage approprié dans l’hôpital public.

La découverte de cette affaire de corruption a été rendue possible grâce aux informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire national, soulignant l’importance de la collaboration entre les autorités pour lutter contre de tels actes répréhensibles.

Il est également important de noter que des perquisitions menées dans les domiciles et les cliniques privées des suspects ont permis de découvrir une dizaine d’équipements médicaux, ainsi qu’une gamme d’autres articles (instruments médicaux, lits médicalisés, écrans, climatiseurs, imprimantes, ordinateurs), prouvant ainsi l’ampleur du détournement de fonds publics et de ressources médicales.

Face à la gravité des infractions commises, le parquet de Taza a pris la décision de transférer le dossier à la chambre des crimes financiers près de la cour d’appel de Fès, afin que justice soit pleinement rendue dans cette affaire de corruption et de détournement de matériel médical.