mercredi, mai 29, 2024
InternationalSociété

Gaza-Cisjordanie : le bilan humain continue de s’alourdir

GAZA-CISJORDANIE : LE BILAN HUMAIN CONTINUE DE S’ALOURDIR

Israël continue de bombarder l’ensemble de la bande de Gaza. Sur le terrain, le bilan humain côté palestinien continue de s’alourdir, dépassant largement les 22.000 morts, alors que la situation humanitaire est jugée critique par l’ONU et les ONG.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les forces israéliennes ont multiplié à nouveau les frappes avec des raids aériens et des tirs d’artillerie.

22.438 personnes, essentiellement des civils, et majoritairement des femmes, des adolescents et des enfants, ont été tuées par les bombardements et les opérations terrestres israéliennes dans la bande de Gaza -soit près de 1% de la population du territoire, auxquelles s’ajoutent des milliers d’autres ensevelies sous les décombres. En Cisjordanie occupée, où le Hamas n’est pas représenté, plus de 320 Palestiniens ont été tués par des soldats (militaires) israéliens ou des colons (civils) israéliens depuis le 7 octobre.

Outre les frappes aériennes et les combats au sol, les Palestiniens de Gaza sont confrontés à de graves pénuries de nourriture, d’eau, de carburant et de médicaments, suite au siège total imposé par Israël. Les agences onusiennes et les ONG présentes sur place déplorent une situation humanitaire critique, alors que l’aide entre au compte-gouttes malgré une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, restée pratiquement sans effet.

«Après 90 jours de guerre dans la bande de Gaza, la situation est désastreuse. Les rues surpeuplées de Rafah sont le théâtre d’une propagation alarmante des maladies. La famine menace, exacerbée par les restrictions d’accès. Un cessez-le-feu humanitaire est indispensable pour fournir une aide d’urgence et mettre fin à ces déplacements forcés et continus», a affirmé sir X (ex-Twitter) l’Agence d’aide aux réfugiés palestiniens de l’ONU (Unrwa).

À noter qu’Israël continue les implantations illégales de colonies en Cisjordanie occupée, avec des colons civils armés accompagnés de policiers armés et de soldats israéliens armés. À la faveur de la guerre, les colons israéliens accélèrent en effet le dépeuplement de la Cisjordanie occupée. Des centaines de palestiniens sont chassés manu militari de leurs terres ancestrales pour les remplacer par des implantations israéliennes. On ne leur laisse emporter rien du tout et ils n’ont nulle part où aller. C’est une stratégie de déplacement forcé orchestrée par les colons depuis de nombreuses années et qui s’est nettement accélérée, depuis le 7 octobre 2023, en toute impunité et dans une totale illégalité au regard du droit international.