jeudi, février 29, 2024
NationalSociété

Villes sans bidonvilles : le point

Spread the love

VILLES SANS BIDONVILLES : FATIMA EZZAHRA EL MANSOURI FAIT LE POINT

Initié en 2004, le programme « Villes sans bidonvilles » connaît un avancement graduel. Les données partagées par Fatima Ezzahra el Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, révèlent que jusqu’à la fin de septembre, 332 000 ménages parmi les 456 000 recensés ont bénéficié de ce programme.

Fatima Ezzahra El Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville
Fatima Ezzahra El Mansouri

Fatima Ezzahra el Mansouri a fourni ces informations en répondant à une question orale concernant l’évolution du programme, soulevée lors d’une séance à la Chambre des représentants.

Selon ses précisions, cela représente un taux de couverture de 73 % des ménages recensés jusqu’à septembre 2023. Au démarrage du programme en 2004, 270 000 familles avaient été recensées, un chiffre qui a augmenté pour atteindre 456 000 familles en octobre 2023.

Les efforts du ministère ont conduit à la déclaration de 61 villes en tant que zones sans bidonvilles. Durant les neuf premiers mois de l’année en cours, 13 000 ménages ont pu bénéficier de ce programme.

La ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville a souligné que la portée du programme a connu une augmentation significative au fil des ans, passant d’une moyenne d’environ 6 500 familles par an entre 2018 et 2021 à une moyenne de 14 500 familles par an entre 2020 et 2023. Cette augmentation est attribuée à l’adoption d’une approche renforcée basée sur le partenariat public-privé.

Fatima Ezzahra el Mansouri a également rappelé l’engagement de son département et de tous les acteurs impliqués dans la résolution de cette problématique complexe. Elle a souligné l’inacceptabilité de la persistance des bidonvilles au Maroc en 2023 et a annoncé une collaboration étroite avec le ministère de l’Intérieur.

Ensemble, ils envisagent de mettre en place un programme d’emploi dès le début de 2024, axé sur un soutien financier aux familles et l’implication du secteur privé pour éliminer définitivement les bidonvilles.